La Gauche montréalaise veut se concentrer sur les besoins pratiques des expatriés en 2015

Par Maryne Zammit

À quelques jours de Noël et de la Saint-Sylvestre, l’heure est au bilan au Parti Socialiste de Montréal. Pendant que certains s’affairent dans les magasins ou en cuisine, d’autres font l’inventaire d’une année passée à défendre les valeurs de la Gauche française dans la Belle Province, et repartent vers 2015 avec des projets plein la hotte.

Pas de discours solennel pour la Gauche des expatriés. Non, le rassemblement se voulait chaleureux et convivial ce mercredi 17 décembre. Réunis pour un « party » de Noël au Clébard sur la rue Saint-Denis, les militants montréalais du Parti Socialiste (PS), de Français du Monde et du tout jeune Club Jean-Jaurès ont célébré les valeurs de la Gauche française autour d’un verre.

« 2014 est un bon crû pour le Parti Socialiste »

Et, c’est non sans fierté que Ramzy Sfeir, secrétaire de la section du PS de Montréal, est revenu avec l’Outarde Libérée sur une année électorale chargée : « Notre liste Rassemblement des Français de Gauche a obtenu la majorité des places aux élections consulaires ». Néanmoins, il a rappelé que des recours de son bord politique ont été déposés pour les élections à l’AFE pour non-conformité électorale : « L’élection a été annulée à San Francisco. Nous souhaitons qu’elle soit aussi annulée au Canada car il y a eu trahison de l’opinion publique. Nous voulons que justice soit faite », assène-t-il avant d’ajouter : « Nous sommes prêts à repartir en campagne en 2015 ».

Côté adhésions, le PS compte désormais une petite centaine d’adhérents au Québec, dont 82 à Montréal. Parmi eux, beaucoup de Français, mais aussi quelques Québécois. Ramzy Sfeir s’est montré optimiste quant à cette dynamique d’ouverture. Il compte changer le cap de son parti l’an prochain en pariant sur une organisation davantage centrée sur les attentes et les besoins pratiques des expatriés qu’il estime occultés en 2014: « Nous avons été plus nombreux par le passé, mais je suis convaincu que les gens reviendront au PS. Il faut parfois prendre du recul », espère-t-il.

Une ligne plus sociale pour 2015

« Développer du lien social », c’était le mot d’ordre de cette soirée de Noël. C’était aussi un avant-goût de 2015 selon le secrétaire du PS de Montréal. En « stand-by » depuis 2013, le Club Jean-Jaurès lancera bien ses premières conférences et tables-rondes l’an prochain dans cette optique. L’objectif : maintenir le débat entre les élections, réunir l’ensemble de la communauté française de Montréal autour de séances de sensibilisation à la politique, et devenir un véritable laboratoire d’idées, à l’image des cafés LUDIQ. Ramzy Sfeir s’est notamment dit prêt à passer outre les clivages politiques pour créer les conditions d’un rassemblement politique et social qui profitera aux Français de l’étranger : « Je suis prêt à tendre la main à l’UDI ou à l’UMP. On n’est pas là pour faire de la politique nationale, mais pour être utiles. J’espère qu’on parviendra à collaborer », a-t-il déclaré.

Pour Yan Chantrel, conseiller consulaire (PS) élu de la 4e circonscription du Canada et à l’Assemblée des Français de l’Étranger, ce volet social et de proximité devrait s’approfondir en 2015 autour des jeunes expatriés. Travaillant déjà avec les PVTistes qui ont des difficultés à trouver des emplois qualifiés dans leur domaine au Canada, il a annoncé poursuivre l’an prochain l’activité de réseautage qu’offre le PS. « Pour ceux qui viennent d’arriver et qui ont besoin de soutien, le PS ouvre son carnet d’adresses et les aide à trouver un emploi », assure-t-il. Mais ce qu’il souhaite avant tout pour 2015, c’est de « parvenir à trouver un compromis avec les Québécois sur les frais de scolarité des étudiants français ». À suivre…

(crédit photo : Rozenn Nicolle)

Une réponse

  1. Ramzi Sfeir
    Ramzi Sfeir at |

    Petite précision contextuelle: Il ne s’agit pas de tendre la main à l’UMP et à l’UDI en 2015, mais à la question  » Est-ce que vous seriez prêt à collaborer avec d’autres partis pour faire valoir vos positions ? la réponse est  » oui, si jamais les autres partis defendent les mêmes positions que nous dans l’intêret de nos compatriotes vivant à l’Étranger » Je rajouterai à la liste de partis le Front de Gauche, EELV, le MoDem…

    Reply

Laisser un commentaire