Confiante, la gauche conduite par Brigitte Sauvage espère quatre sièges

C’est la liste du Rassemblement de gauche qui a donné le coup d’envoi des réunions électorales dans le cadre des élections consulaires du 24 mai prochain. Une cinquantaine de personnes sont venues soutenir les candidats de gauche, au bar Le Clébard sur la rue Saint-Denis à Montréal mardi soir.

Les 16 candidats de la liste conduite par Brigitte Sauvage accueillaient Richard Yung, sénateur des Français de l’étranger, en visite au Québec pour quelques jours.

Le sénateur socialiste a vanté les mérites de la nouvelle loi qui va désormais régir l’Assemblée des Français de l’Étranger, et qui rapproche les Français de leurs élus selon lui. Les conseils consulaires, composés des élus et du chef de poste consulaire (Consul de France), vont avoir la compétence pour l’attribution des bourses, dans le domaine de l’emploi, du social et de la sécurité. Il a confié à son auditoire que « Paris » scruterait avec attention le taux de participation qu’il souhaite supérieur aux vingt pourcents usuels. Le camp de gauche est optimiste et compte empocher trois sièges, voire même quatre, avec « un score plus que raisonnable, même si les élections municipales nous ont un peu démoralisés », explique le sénateur. Faisant allusion à la liste de Sophie Mohsen, il a également mis en garde les électeurs face à « de fausses listes de gauche menées par des gens de droite ».

 

« Français tu étais, Français tu es et Français tu resteras »

Brigitte Sauvage, candidate pour une troisième fois, élue sortante, s’est félicitée de cette « réforme de proximité », mais regrette que le Front de Gauche n’ait pas rejoint la liste de rassemblement qu’elle conduit. Elle a décrit un profil d’immigration française qui change à Montréal, et qui se porte aujourd’hui beaucoup plus sur les PVT (permis vacances travail), dont la durée sera prochainement de deux ans. Même si elle regrette que certains employeurs québécois  pensent qu’il y a trop de Français, elle rappelle que le Québec reste un pays ou tout est possible. « Nous sommes des immigrants ici, nous devons faire certaines concessions pour devoir nous intégrer », a-t-elle lancé.

« Français tu étais, Français tu es et Français tu resteras ». L’élue sortante a interpelé l’auditoire avec cette devise, en soulignant que le Français immigré au Québec aura, un jour ou l’autre, besoin des services du Consulat, et qu’il est important de s’y immatriculer. En effet, les effectifs des consulats sont aussi déterminés d’après le nombre de Français inscrits. À Montréal, 55 000 Français sont inscrits alors qu’on estime leur nombre à 100 000. Deux personnes supplémentaires ont été recrutées au 1er décembre au Consulat de Montréal pour renforcer les effectifs. Elle a enfin encouragé les électeurs à exercer leur droit de vote, en rappelant que les ententes bilatérales signées entre la France et le Québec, sont le fruit du travail des élus de proximité.

C’est Yan Chantrel, second de la liste, qui a conclu cette première réunion électorale, en se félicitant d’appartenir à une liste qui a su allier expérience et renouvellement.

Reportage vidéo sous peu !

(Crédit photo : Rozenn Nicolle)

Une réponse

  1. chantrel jean jacques
    chantrel jean jacques at |

    nous sommes avec vous!!!! battez vous partout,chassez cette droite nauséabonde!!!
    bon courage

    Reply

Laisser un commentaire