La Fondation Nicolas Hulot met en demeure plusieurs listes au Canada

La Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme annonce que plusieurs listes se présentant aux élections consulaires au Canada utilisent sans autorisation son image, ainsi que celle de son fondateur. Elle menace de saisir le Conseil d’État pour faire annuler le scrutin.

Rififi chez les Verts! Alors que la campagne des élections consulaires s’achève ce soir, un rebondissement de dernière minute vient bousculer une campagne plutôt « pépère ».

En effet, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme (FNH) explique dans un communiqué de presse qu’elle apprend « avec surprise » l’existence « d’une liste de candidats à l’élection des conseillers des Français de l’étranger à Québec se prévalant d’un soutien à la Fondation Nicolas Hulot’, contenant notamment une photo et une citation » de l’intéressé – ainsi que sa signature. La fondation pointe du doigt la Liste Verte conduite par Evelyne Diot à Québec. Deux autres listes « vertes » sont aussi concernées, celle de Virginie Beaudet à Montréal et celle de Gilles Fraissange à Vancouver. Sollicités par l’Outarde Libérée, les candidats n’ont pas répondu à nos demandes d’entrevue.

La Liste Verte de la circonscription de Montréal, disant avoir le soutien de la FNH

La Fondation Nicolas Hulot menace de saisir le Conseil d’Etat

« La FNH et son président d’honneur démentent formellement tout lien avec [la liste de Québec], et toute implication dans cette élection. Une telle action serait contraire à son statut de Fondation, reconnue d’utilité publique nécessairement apolitique ». La FNH de poursuivre: « Ne pouvant faire annuler la présence de cette liste compte tenu des délais et du fait que le juge ne peut intervenir dans le cadre d’une élection, le FNH a demandé à ses avocats de mettre en demeure Madame Evelyne Diot, tête de liste, de supprimer toute référence à la FNH et à Nicolas Hulot sur ses documents » ; et de menacer de saisir le Conseil d’État « pour faire annuler l’élection concernée. »

Le cabinet d’avocats, qui représente les intérêts de la Fondation Nicolas Hulot, a également envoyé des lettres recommandées (dont nous sommes procurés une copie), à l’ambassadrice de France au Canada, au consul général de France à Québec, à la direction des Français de l’étranger ainsi qu’à la candidate, Évelyne Diot, pour demander « le retrait sans délai de tout support établissant ou laissant supposer l’existence d’un lien entre la liste conduite par Madame Evelyne Diot et Monsieur Nicolas Hulot ou la Fondation pour la Nature et l’Homme, ou a fortiori, de tout support laissant croire à l’existence d’un soutien quelconque de ceux-ci à cette liste ».

Sauvegarder notre démocratie locale

Lætitia Bert, tête de liste rassemblant EELV et d’autres partis de gauche à Québec, dénonce une pratique visant à « tromper l’électorat » et mettant en danger la démocratie. « Nous avons en effet été surpris de voir, lors du dépôt des listes, une autre liste écologiste utilisant l’image de Nicolas Hulot et de sa Fondation. Son utilisation porte à préjudice. Il y a déjà un faible taux de participation aux élections, notamment au niveau consulaire, alors ces pratiques antidémocratiques contribuent non seulement à diviser les votes, mais dégradent également l’image de la politique. »

Pour sa part, Ramzi Sfeir, également tête de liste à Montréal de la liste officielle EELV-France Insoumise, se dit « stupéfait » et « que ni M. Hulot, ni sa Fondation n’ont apporté leur soutien à des listes dans notre circonscription et ailleurs, contrairement à ce que laisse penser la Liste Verte portée par Virginie Beaudet [nldr: qui était déléguée consulaire de la liste de François Lubrina en 2014]. (…) Nous condamnons fermement ces pratiques qui ne sont pas conformes à l’éthique républicaine et laissent présager des intentions de celles et ceux qui y prennent part ». Le candidat appelle donc les électeurs à la prudence et à « sauvegarder notre démocratie locale ». « Nous n’excluons aucune option pour faire cesser ces tromperies », conclut Ramzi Sfeir.

La Fondation Nicolas Hulot, organisme apolitique

Pour rappel, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme est un organisme apolitique reconnu d’utilité publique, qui n’a donc pas vocation à s’immiscer dans des élections politiques, quelles qu’elles soient. Créée par Nicolas Hulot, ancien animateur de l’émission télévisée Ushuaïa Nature entre 1998 et 2012, et ex-ministre français de la Transition écologique et solidaire, la Fondation veut « contribuer à une métamorphose de nos sociétés par le changement des comportements individuels et collectifs ». Dédiée à la protection de l’environnement, la FNH estime que « les enjeux écologiques, économiques et sociaux sont étroitement liés et doivent être traités de manière globale. » La FNH a notamment porté en 2018, avec d’autres organismes, un recours en justice à l’encontre de l’État français pour inaction climatique (dite l’Affaire du siècle), soutenue par plus de 2 millions de personnes.

Romain Lambic

Laisser un commentaire