La FFE du Parti socialiste inquiète face à la déchéance de nationalité

Montréal, le 2 février – Réunie la semaine dernière à Paris, la Fédération des Français de l’Étranger (FFE) du Parti socialiste a réaffirmé son inquiétude face à la déchéance de nationalité. L’organisation dit regretter « qu’à ce stade, les binationaux demeurent ciblés par cette mesure stigmatisante. » D’ailleurs, la fédération plusieurs portraits de bi-nationaux dans le monde. Parmi eux, le portrait d’un Français du Québec bien connu de la communauté, Ramzi Sfeir.

Dans un message aux parlementaires, il affirme notamment : « Nous sommes des citoyens français comme les autres, nous aimons ce pays et nous voulons qu’il nous aime autant. »

La FFE dit poursuivre « sa mobilisation pour l’abandon de la déchéance et souhaite que la révision constitutionnelle tienne compte impérativement de l’avis de la commission de Venise » (organe consultatif du Conseil de l’Europe composé d’experts indépendant en droit constitutionnel).

Laisser un commentaire