Keolis Canada s’apprête à tester au Québec la première navette électrique autonome lyonnaise

Keolis Canada s’apprête à tester au Québec un véhicule électrique autonome de transport public, qui a fait l’objet d’une première mondiale à Lyon cet automne. L’un des principaux acteurs de transport de passagers au Québec prend un virage électrique pour offrir des solutions innovantes et inscrire l’entreprise dans la mobilité de demain.

Par Nathalie Simon-Clerc

NAVLY, la navette électrique autonome développée par l’entreprise NAVYA pour le groupe Keolis, pourrait bientôt être testée (sous un autre nom) dans la rigueur de l’hiver québécois. Depuis le début du mois de janvier, un autocar électrique de Keolis Canada est à l’essai dans la MRC Les Moulins (Lanaudière). Si la résistance de la batterie est l’un des principaux enjeux, l’obtention des autorisations auprès des ministères du Québec et de la SAAQ pour faire rouler un véhicule sans chauffeur sur les routes de la province, en est également un autre. « Nous sommes optimistes et nous y croyons », se réjouit Marie-Hélène Cloutier, vice-présidente expérience passager, marketing et commercialisation, qui ajoute que le Québec est « un terrain fertile pour de telles innovations ».

L’objectif de l’entreprise franco-québécoise Kéolis Canada, est d’obtenir les autorisations nécessaires pour faire un essai grandeur nature de la navette autonome, lors de l’UITP 2017, le Congrès mondial du transport public, qui se tiendra à Montréal en mars prochain. NAVLY, première desserte de transport public par navette électrique autonome, est une première mondiale actuellement à l’essai dans l’éco-quartier Confluence à Lyon. Elle est également en service sur le site de 220 hectares de la centrale nucléaire de Civaux, en France, pour transporter les salariés d’EDF.

La navette électrique autonome pourra être utilisée dans les aéroports, sur les sites industrielles ou encore dans les parcs d’attraction ou les campus universitaires. La part des véhicules autonomes pourrait atteindre 17% en 2035 et dépasser celle des automobiles classiques en 2055.

« On veut faire notre part dans tout ce qui touche à la mobilité de demain »

Keolis Canada, l’un des principaux transporteurs de passagers au Québec, qui détient notamment Orléans Express, voit déjà plus loin. Avec deux bus scolaires électriques qui roulent dans la région de Repentigny, l’entreprise veut accentuer son virage écologique en développant également son partenariat avec Téo Taxi. « Actuellement, on peut réserver son Téo Taxi dans le bus, mais nous souhaitons, à terme, intégrer la course de Téo Taxi, dans le billet de bus au moment de l’achat », annonce Mme Cloutier. La dirigeante insiste sur la recherche de solutions innovantes dont Keolis Canada se veut le précurseur. « On veut faire notre part dans tout ce qui touche à l’innovation, la mobilité de demain, l’électrification, et des projets inspirants pour les communautés du Québec », ajoute-t-elle.

Depuis le 11 janvier, la navette autonome, baptisée NAVYA ARMA, roule à Las Vegas. Elle est la première navette d’une douzaine de passagers à être lancée sur la voie publique aux États-Unis. Elle peut rouler jusqu’à 45 km/h. Le public peut l’emprunter jusqu’au 20 janvier, sur Fremont Street East, entre Las Vegas Boulevard et la huitième rue. « Depuis notre levée de fonds de 30 millions d’euros en octobre dernier, NAVYA connaît une phase de développement international très importante », reconnait Christophe Sapet, président de NAVYA. Créée en 2014, la société française spécialisée dans le développement de solutions de mobilité innovantes, a lancé la commercialisation de la NAVYA ARMA en octobre 2015. Le groupe Keolis, ainsi que Valéo et Group8 ont fait leur entrée dans le capital de l’entreprise en octobre 2016. Le 3 novembre 2016, NAVYA remporte le prix « Révélation de l’année » lors de la 12ème cérémonie des BFM AWARDS.

Le groupe Keolis est détenu à 70% par la SNCF et à 30% par la Caisse de dépôt et placement du Québec. Keolis Canada compte 900 employés, un parc de 396 véhicules et transporte chaque année un million de passagers et un million de colis (Expédibus).

(crédit photo: NAVYA)

 

Laisser un commentaire