Québec : Jérôme Spaggiari brigue un mandat électif pour poursuivre son travail associatif

Par Margaud Castadère-Ayçoberry
Journaliste pour l’Outarde libérée à Québec

Jérôme Spaggiari, tête de liste du Rassemblement des Français de gauche dans l’est du Québec, suit la réforme de la représentation des Français à l’étranger depuis sa création. Président de l’association Français du Monde Québec et Atlantiques, il souhaite, grâce aux élections des conseillers consulaires, instaurer de véritables liens autant entre les Français de l’étranger et les autorités consulaires, qu’entre la société française et la société québécoise.

Jérôme Spaggiari conçoit le rôle de conseiller consulaire comme le prolongement logique de son implication au sein de l’association Français du Monde, dont il est le président pour la section « Québec et Atlantiques ». « Ce premier investissement associatif m’a permis de suivre de très près la réforme de la représentation des Français de l’étranger », explique-t-il. Il établit un rapprochement étroit entre son engagement auprès de cette association et son potentiel futur mandat : « Ça m’a intéressé de poursuivre cet investissement auprès de la communauté française comme représentant associatif puis d’essayer de le poursuivre comme représentant élu. Pour moi, c’est vraiment une continuité », confesse-t-il.

C’est d’ailleurs grâce à Français du Monde, association politisée qui regroupe l’ensemble de la gauche républicaine des Français de l’étranger, que la liste du Rassemblement des Français de gauche dans l’est du Québec s’est constituée. « C’est vraiment cette association-là qui nous a structurés », affirme Jérôme Spaggiari. Le tête de liste précise toutefois son souhait de dépersonnaliser la campagne : « C’est une liste de compétences, une liste d’individus ». Regroupant aussi bien des élus de plusieurs partis de gauche, des personnes de syndicats que des citoyens engagés, « la liste s’est constituée de manière assez consensuelle », assure Amaury Sainjon, colistier et étudiant à l’Université Laval en Maîtrise de chimie théorique.

Explication, compréhension, représentation

Pour cet étudiant, également secrétaire de Français du Monde Québec et Atlantiques, « les conseillers consulaires seront vraiment un lien entre la communauté française et le Consulat, ne serait-ce que pour expliquer les services que celui-ci offre ». « Il faut pousser les gens à aller s’inscrire auprès du Consulat, poursuit-il, c’est nécessaire pour mieux les représenter et faire remonter leurs préoccupations ».

Parmi les mandats des conseillers consulaires, Jérôme Spaggiari insiste surtout sur l’éducation. Il souhaite favoriser l’accès au réseau d’enseignement français grâce à un système renforcé de bourses. « Il faut que tous les Français qui le désirent puissent avoir un soutien financier pour scolariser leurs enfants dans le système français », déclare-t-il.

M. Spaggiari se dit aussi « très concerné » par les questions touchant l’insertion professionnelle et l’entrepreneuriat. « On est très attentif à tout ce qui est reconnaissance mutuelle des compétences pour que d’un côté le Québec et de l’autre la France reconnaissent de part et d’autre les qualifications professionnelles ». Cette volonté s’insère dans un cadre plus large pour la tête de liste : « On essaie de faire des passerelles entre la société d’accueil et la société française pour faciliter l’intégration de nos compatriotes dans le tissu social local », explique-t-il.

Une campagne de terrain

Jérôme Spaggiari prend aussi l’engagement de « représenter l’ensemble de la communauté française, autant à Québec qu’en région ». À ce propos, Amaury Sainjon mentionne les problématiques très différentes pour les Français qui n’habitent pas la Capitale nationale. « Il s’agit notamment pour eux de simplifier les démarches administratives. On demandera au Consulat qu’une tournée de procuration soit organisée pour les prochaines élections, comme ça avait été le cas en 2012 », poursuit-il.

Pour sa campagne, la liste du Rassemblement des Français de gauche engage une mobilisation de terrain. Une tournée à Rimouski, Shawinigan et Trois-Rivières est prévue. Les deux colistiers soutiennent l’importance de cette démarche. « Il faut sensibiliser les gens sur le fait qu’il va y avoir des élections, surtout qu’elles sont nouvelles. Ça ne parle pas vraiment aux gens », explique Jérôme Spaggiari.

Pour le président de Français du Monde Québec et Atlantiques, « un des enjeux, c’est aussi la participation. Aller voter, c’est important. La légitimité de ces conseillers consulaires viendra aussi du taux de participation ».

 

(crédit photo : Rassemblement des Français de Gauche de l’Est du Québec – La liste de Jérôme Spaggiari avec la sénatrice EELV Kalliopi Ango-Éla)

Laisser un commentaire