Invité de la CCFC, Denis Coderre définit le monde en termes de villes et de métropoles

Par Guillaume Mazoyer

Mardi, le maire de Montréal Denis Coderre était l’invité de la Chambre de commerce française au Canada (CCFC), sur le thème « Montréal, porte d’entrée vers l’Amérique du nord ». Le maire a réaffirmé son attachement à la francophonie politique, au travers d’échanges avec les métropoles de l’Hexagone, et son intérêt pour l’apport économique des Français de Montréal.

« On ne définit plus le monde en termes de continents, ni en termes de pays : on le définit en termes de villes » a rappelé Denis Coderre lors de son allocution. Montréal est la 2e ville en importance au Canada, et est un rouage essentiel au marché Est-Ouest en Amérique du Nord. L’accord de libre-échange à venir entre le Canada et l’Union Européenne permettra de consolider le statut de « porte d’entrée » de la ville vers le continent Nord-Américain, selon le maire.

Localement, Montréal doit assumer pleinement son rôle de métropole du Québec. « Quand Montréal va bien, le reste du Québec s’en porte mieux » a déclaré Denis Coderre, citant le Ministre responsable de la région de Montréal, Robert Poëti. « Sur le plan géostratégique, géoéconomique et géopolitique, il est temps que nous passions à un autre niveau » renchérit-il.

Montréal et les grandes villes françaises

Montréal est la 2e ville en importance après Paris dans le monde de la francophonie. Denis Coderre a exprimé l’intention de créer « un milieu propice » à l’investissement, en mettant de l’avant la francophonie politique, mais aussi économique. Les stratégies de jumelage entre les villes sont capitales selon lui, à l’image du partenariat d’échange et de coopération entre Montréal et Lyon. Le maire souhaite développer des missions économiques, conjointement avec la ville de Lyon, pour appuyer les secteurs du « numérique, des sciences de la vie et des technologies vertes. » Ces missions se rajouteront aux accords bilatéraux existants entre les entreprises des deux pays. « En tant que politique, nous pouvons jouer le rôle de catalyseur » estime Denis Coderre.

Lyon recevra officiellement le statut de métropole le 1er janvier 2015. Denis Coderre estime que Montréal pourrait obtenir le même statut d’ici deux ans, selon ses dernières discussions avec le Premier Ministre du Québec, Philippe Couillard. Deux rencontres entre le maire de Montréal et celui de Lyon, Gérard Collomb, auront lieu dans les prochains mois pour développer les stratégies économiques en lien avec les secteurs ciblés.

Le jumelage instaure un lien de confiance qui fait une différence dans « la venue d’investisseurs et dans le partage de bons procédés ». Le maire de Montréal n’exclut pas la possibilité de jumelage avec d’autres grandes villes françaises. Il a également invité la CCFC au suivi de cette stratégie. D’autre part, Montréal s’est adressé à la Commission sur la fiscalité québécoise afin de créer davantage d’incitatifs fiscaux pour attirer les investisseurs.

La communauté française à Montréal

Il y a plus de 60 000 français à Montréal. « [Les français] sont des créatifs, des gens qui veulent contribuer, a complimenté Denis Coderre. Et ils deviennent de formidables ambassadeurs également. » Il est le premier maire étranger à avoir rencontré la mairesse de Paris, Anne Hidalgo, en mai dernier. Il avait alors fait valoir la « francophonie économique », mais aussi parlé du milieu de vie. « Lorsque les gens viennent s’installer ici, ils se posent des questions : est-ce que je peux venir y faire grandir ma famille, par exemple? » explique-t-il. Les thèmes de la rencontre ont été « l’aménagement du territoire, l’itinérance et l’habitation », afin d’établir une stratégie commune.

Montréal est la 2e ville en Amérique du Nord pour le nombre d’étudiants étrangers dans ses universités, avec notamment 12 000 étudiants français. « Les parents vivent en France, mais les enfants vivent sur le plateau chez nous » lance à la blague Denis Coderre. Il a exprimé la volonté de développer « ce bassin de talents » dans le but avoué d’attirer de nouveaux investissements et des entreprises dans la ville.

« J’étais très fier d’accueillir le président français, François Hollande, à l’hôtel-de-ville » confie Denis Coderre. La rencontre a permis d’évoquer les enjeux urbains actuels, ainsi que la participation de la France au 375e anniversaire de la fondation de la ville. La visite de François Hollande a démontré « cette magnifique amitié entre le peuple français et Montréal. »

(crédit photo : Nathalie Simon-Clerc – Archives)

Une réponse

  1. Pierre de Villard
    Pierre de Villard at |

    très bon article

    Reply

Laisser un commentaire