Immigrant Québec : 10 ans d’accompagnement pour une meilleure intégration

Cette année, Immigrant Québec fête ses 10 années d’existence. Des milliers d’immigrants ont été accompagnés par l’organisme durant cette décennie, dans un Québec qui voit en l’immigration, une réponse aux enjeux de la relève et de la croissance.

« Notre vision n’a pas changé », explique Jonathan Chodjai, président et fondateur d’Immigrant Québec. L’organisme veut recenser les informations pertinentes pour les immigrants et les fédérer efficacement. L’édition 2016 du petit guide bleu, Immigrer au Québec, balaie tous les aspects d’une nouvelle vie au Québec : étudier, vivre, travailler ou encore entreprendre. « Et tout est gratuit! », lance le président-fondateur. En effet, les guides, tout comme le salon de l’immigration, ou encore les conférences, accueillent gratuitement les immigrants, « grâce aux partenaires privés qui nous accompagnent », précise M. Chodjai. En 10 ans, Immigrant Québec a décliné les éditions maintenant proposées en anglais et en espagnol. Les guides s’écoulent jusqu’à 34 000 exemplaires par année pour les plus populaires d’entre eux.

Après 10 ans, Immigrant Québec a encore de nombreux projets pour 2016 : publication des dossiers « Démarrer son entreprise », « Vivre en région » et « Bien s’intégrer au travail », une nouvelle édition du guide Travailler au Québec, et le salon de l’immigration les 25 et 26 mai prochains. Le président-fondateur promet également un événement d’envergure à l’automne pour célébrer le 10e anniversaire de l’organisme.

Être Québécois, c’est être blanc, francophone et catholique

La promotion du Québec comme lieu de vie, une meilleure intégration des immigrants et la conscientisation de la société d’accueil sont les missions d’Immigrants Québec. « L’intégration ne se fait qu’avec la participation de l’ensemble de la société », assure Frédéric Dejean, chercheur à l’Institut de recherche sur l’intégration professionnelle des immigrants (IRIPI). Selon lui, les organismes communautaires sont des courroies de transmission entre les immigrants et la société québécoise. Il cite en exemple, ces jeunes étudiants qui se sentent canadiens, car pour eux, « être Québécois, c’est être blanc, francophone et catholique ». Pourtant, l’immigration, qui a basculé de l’Europe vers l’Afrique, laisse toujours une place de choix au « fait français ».

Crédit visuel : Frédéric Dejean
(Crédit visuel : Frédéric Dejean)

Malgré un taux de scolarisation élevé des immigrants (6 sur 10 ont acquis plus de 14 ans d’études), le chômage reste élevé pour eux (11% contre 7% pour des Canadiens nés au Canada), et encore plus au Québec comparativement au reste du Canada.

Selon M. Dejean, le Québec devra relever plusieurs défis dans les années à venir : la régionalisation, l’accès des femmes au marché du travail, et l’épineuse question de l’identité québécoise.

DSC_3212

Toutes les publications d’Immigrant Québec sont téléchargeables gratuitement sur le site, en PDF. Aujourd’hui, le nombre de téléchargements dépassent le nombre d’exemplaires papier publiés.

(Photo à la Une : Marie-Christine Ladouceur-Girard (Chambre de commerce du Montréal métropolitain), Jonathan Chodjai (Immigrant Québec), Vanessa Bavière (Immigrant Québec), Alain-Julien Ngalle (Caisse Desjardins) – crédit : Nathalie Simon-Clerc)

Laisser un commentaire