« I Am Not Your Negro »: un plaidoyer vibrant contre le racisme

Le documentaire franco-américain « I Am Not Your Negro », qui aborde l’histoire du mouvement pour les droits civiques aux États-Unis, sera à l’affiche du festival Cinéma sous les étoiles lundi 13 août prochain au parc La Fontaine. La projection du documentaire sera suivie d’une discussion en présence d’Émilie Nicolas, co-fondatrice et présidente de Québec inclusif, et de Will Prosper, documentariste et militant des droits civiques. Une occasion d’alimenter le débat – plus actuel que jamais – sur la question des discriminations raciales.

Par Sandrine Bourque

L’été aura été chaud au Québec, et pas seulement sur le mercure. Alors que l’épineuse controverse autour des pièces SLAV et Kanata de Robert Lepage a relancé depuis un mois le débat sur le racisme dans la société québécoise, la projection du documentaire I Am Not Your Negro au festival Cinéma sous les étoiles tombe pile au bon moment. Abordant avec intransigeance et lucidité l’histoire du racisme anti-Noirs aux États-Unis à travers la lutte pour les droits civiques, ce long-métrage signé par le réalisateur haïtien Raoul Peck en 2017 force à tirer des leçons du passé et affronter les problèmes du présent.

Il a fallu plus de dix ans à Raoul Peck pour compléter son documentaire. Construit à travers les mots de l’écrivain afro-américain James Baldwin, une figure marquante du mouvement pour les droits civiques aux États-Unis, I Am Not Your Negro est inspiré d’un manuscrit inédit de l’auteur, Remember this house, qui avait pour ambition de retracer la vie de trois grands activistes du mouvement pour les droits civiques : Medgar Evers, membre de la National Association for Advancement of Colored People (NAACP), Martin Luther King Jr et Malcom X.

À travers le documentaire, Raoul Peck interroge l’héritage laissé par ces trois compagnons de lutte et amis de James Baldwin, tous trois morts assassinés avant l’âge de 40 ans. Mêlant des images d’archives, des extraits de films hollywoodiens des années 1930 et 1940 et des interventions de l’écrivain à la télévision ou lors de conférences, cette œuvre déstabilisante interpelle l’Amérique d’aujourd’hui sur son racisme en y juxtaposant des images des militants du mouvement Black Lives Matter.

Salué par la critique depuis sa sortie en 2017 – il a été nominé aux Oscars et a remporté le César du meilleur documentaire en mars dernier –, Im Am Not Your Negro est « un film puissant, frustrant, qui nous force à voir d’importants parallèles avec la société contemporaine », a lancé le documentariste Will Prosper lors de la première projection du documentaire à Cinéma sous les étoiles, qui avait lieu le 3 août dernier au parc Saint-Viateur. « Il est épuisant de constater que les choses ne changent pas particulièrement soixante ans plus tard », a ajouté Émilie Nicolas, la présidente de Québec inclusif. « À travers ce film, c’est un refus de penser la question du racisme qui se dessine. C’est ce même refus de penser qu’on a observé cet été avec le dialogue de sourds autour de SLAV et Kanata. »

Cinéma sous les étoiles

Le festival Cinéma sous les étoiles propose depuis 2008 des projections gratuites dans des parcs et espaces publics montréalais. Il se poursuit encore jusqu’au 30 août prochain.

La prochaine représentation de I Am Not Your Negro aura lieu le lundi 13 août à 20h45 au parc La Fontaine. Une discussion publique en compagnie d’Émilie Nicolas et de Will Prosper suivra la projection du documentaire.

Crédit photo: Métropole Films

Laisser un commentaire