HelloCare, le diagnostic médical numérique sur mobile partout dans le monde

La révolution numérique se glisse aussi dans le diagnostic médical. L’application mobile HelloCare permet de consulter un médecin en moins de 15 minutes, partout dans le monde, grâce à son téléphone cellulaire. Avec 10 000 utilisateurs par mois, les co-fondateurs veulent continuer de s’implanter en France mais également à l’étranger, et le Canada fait partie de leurs objectifs.

Par Nathalie Simon-Clerc

« Avec une application mobile, il n’y a plus de frontières! », explique Mathilde Le Rouzic, co-fondatrice de l’application. Avec son associé, William Bénichou, un médecin qui a dû, un jour, faire un diagnostic médical via Facetime pour un ami, ils ont eu l’idée de créer HelloCare en 2016, une application Apple et Android, qui permet de consulter un médecin en vidéo.

Dans la moitié des cas, le diagnostic peut être posé immédiatement par le médecin. Pour les « petits bobos », le taux monte à 85%. « Le patient sait décrire ses douleurs; le médecin va lui demander de se palper l’estomac ou l’intestin devant lui, justifie Mathilde Le Rouzic, et s’il y a le moindre doute, on suggère au patient d’aller consulter un professionnel de santé ».

En France, les médecins d’HelloCare, peuvent rédiger une ordonnance qui sera reconnue par les pharmacies. Pour le remboursement par la Sécurité Sociale, pour le moment seuls les patients atteints de longues maladies et pris en charge à 100% peuvent en bénéficier. Les cofondateurs souhaitent parler avec les 600 mutuelles de France pour conclure des accords de prise en charge. D’ici la fin de l’année, les patients qui habitent dans des déserts médicaux pourront également prétendre au remboursement de la Sécurité Sociale.

Et l’Amérique du Nord ?

Pour le Canada et plus généralement l’Amérique du Nord, les choses se compliquent. Les fondateurs reconnaissent compter 20% de Français expatriés parmi les utilisateurs. Par contre, une fois la consultation donnée, impossible de rédiger une ordonnance qui ne sera pas reconnue par les pharmacies canadiennes ou américaines. « C’est très bloquant, se désole Mathilde Le Rouzic, les appels sont essentiellement des conseils santé car les gens préfèrent consulter un médecin qui parle leur langue ».

Les fondateurs d’HelloCare veulent entreprendre des démarches auprès des autorités canadiennes et travailler avec des professionnels de santé locaux. « Pour bien orienter les gens, il faut bien connaître le système médical du pays », justifie la co-fondatrice.

Actuellement, 70 médecins sont « consultables » sur HelloCare. Lors de notre test, nous pouvions consulter un médecin sous quatre minutes, à 17h (HE) soit 23h (heure française).

Si l’un des axes de développement, est d’augmenter le nombre d’utilisateurs actifs pour atteindre 15 millions dans cinq ans, les cofondateurs veulent également développer l’application pour la mettre à disposition des médecins, comme plate-forme de téléconsultation avec leurs patients. En 2017, l’entreprise a intégré la sélection « 100 start-up où investir » de Challenges. 

Quant au tarif, il reste celui d’une consultation en cabinet, soit 19,90 euros pour un médecin généraliste, et 24,90 euros pour consulter un médecin spécialiste, possibilité offerte dès la fin du mois d’avril. Un tarif somme toute abordable pour être rassuré à l’autre bout du monde…

Application à télécharger sur:

(crédit visuel: HelloCare)

Laisser un commentaire