Guerre des soutiens : le Front de Gauche abat une carte québécoise

La guerre de tranchée des soutiens, « soutient » et appuis en tout genre, bat son plein pour cette campagne électorale consulaire. Mais c’est le Front de Gauche qui crée la surprise en annonçant le soutien d’Amir Khadir, député de Québec Solidaire, premier « politique » québécois à s’engager dans la campagne électorale.

Le député de Québec Solidaire, Amir Khadir, a rejoint le comité de soutien de Philippe Molitor, et de sa liste « L’Humain d’abord » hier. Le député de Mercier a déclaré vouloir « encourager les forces progressistes et la gauche alternative en France ». C’est une première pour cette campagne, même si lors de la campagne des élections législatives de 2013, Louise Beaudoin, franco-québécoise et ancienne ministre péquiste, et Alexandre Boulerice, député NPD, étaient venus soutenir Franck Scemama, candidat socialiste.

Philippe Molitor ajoute ce soutien de poids à celui notamment de François Autain, ancien ministre socialiste, et de Jean-Luc Mélenchon.

Du côté de la gauche, les soutiens pleuvent depuis que Sophie Mohsen a fait l’objet d’une mise en demeure de l’avocat de la rue de Solférino, pour utilisation frauduleuse du logo du parti socialiste et de l’image de personnalités de gauche. Boris Faure, 1er secrétaire fédéral de la Fédération des Français de l’étranger, et Thierry Valentin, secrétaire fédéral aux élections de la même fédération, réitèrent leur soutien à Brigitte Sauvage, tête de liste du Rassemblement des Français de gauche, et mettent en garde contre ces « manœuvres déplorables » qui ont pu venir « jeter le trouble au niveau de l’électorat de gauche ». On retrouve également Louise Beaudoin sur le comité de soutien de Brigitte Sauvage.

À droite, les listes UMP se prévalent de différents soutiens. Jeanine de Feydeau justifie le soutien revendiqué de François Fillon, en publiant un courriel, qui assure le sénateur UMP Louis Duvernois, de toute sa confiance pour le représenter sur « ces sujets » d’investiture. Sans surprise, le sénateur Duvernois apporte son soutien à la liste de Jeanine de Feydeau, et ne manque pas de tacler au passage sans le nommer, le député Frédéric Lefebvre, en l’accusant  d’avoir « trahi (sa) formation politique (…) par des votes contraires à la discipline du parti qui porte nos convictions. »

La liste UMP de Michael Pilater a engrangé le soutien de deux anciens premiers ministres de Jacques Chirac. Lettres à l’appui, Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin, assurent tous deux ne soutenir que les listes officiellement investies par l’UMP, investiture dont Michael Pilater a fait état avec une lettre de Jean-François Copé en début de campagne.

(crédit photo : Québec Solidaire)

 

 

Laisser un commentaire