Glyphosate: Roland Lescure persiste et signe

L’Assemblée nationale a débattu tard dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 septembre sur les questions agricoles. L’amendement 198, qui visait à interdire « l’utilisation des produits phytopharmaceutiques contenant la substance active du glyphosate […] à compter du 1er juillet 2021 » a été rejeté par 42 voix contre 35. Roland Lescure faisait partie de ceux qui se sont opposés à l’adoption du texte.

Par Jacques Simon

Sur le glyphosate, Roland Lescure persiste et signe. Lui qui s’était déjà opposé à l’interdiction du glyphosate en mai dernier a eu l’occasion de réaffirmer sa position vendredi dernier. En effet, un texte de loi proposé par neuf députés En Marche proposait d’interdire la substance cancérigène dans un délai de trois ans, conformément à la promesse d’Emmanuel Macron. Roland Lescure a fait partie des 42 à voter contre.

Alors que les députés s’étaient assez largement opposés au texte proposé il y a quatre mois (63 contre 20), le compte était beaucoup plus équilibré cette fois-ci avec seulement 42 oppositions contre 35. Au sein de la majorité par contre, la balance penche toujours contre l’interdiction : seul onze Marcheurs ont voté pour le texte, alors qu’ils étaient 34 à s’y opposer. Autre constante, les débats nocturnes dans une hémicycle quasi-vide. Sur 577 sièges, il n’y avait que 83 votants en mai dernier et 80 cette fois-ci.

Quand Lescure s’expliquait

Devant le mécontentement de certains la fois précédente, Roland Lescure avait publié un communiqué pour expliquer son vote. « Loin de moi l’idée d’être en faveur du glyphosate dans nos champs et dans nos assiettes mais l’esprit inédit de concertation de tous les acteurs menés depuis les États généraux de l’Alimentation me paraissait incompatible avec l’interdiction dans la loi des phytosanitaires d’ici trois ans » avait-il expliqué, avant de poursuivre: « Interdire le glyphosate d’ici trois ans, comme un couperet, mettrait le fardeau uniquement sur nos agriculteurs, qui sont déjà dans une détresse inédite ».

Le glyphosate est une molécule qui se retrouve dans les herbicides les plus utilisés en France, malgré les propriétés cancérigènes que lui attribue l’OMS. Si le produit a été interdit pour l’utilisation des particuliers, il reste donc très populaire dans l’agriculture commerciale. Des 700 000 tonnes de glyphosate vendues dans le monde chaque année, le marché hexagonal en absorbe 8 000.

3 Réponses

  1. Valhieron
    Valhieron at |

    Son seul objectif : son ambition , et nullement le service aux citoyens , il ne répond jamais aux interrogations écrites de ses électeurs , étant retraité je l,ai interrogé moults fois sur les difficultés rencontrées avec la CNAV , jamais aucune réponse , sauf un contact nébuleux avec son équipe

    Reply
  2. Calou
    Calou at |

    Encore une fois, monsieur Lescure est en deçà des promesses du candidat qu’il a soutenu. Qu’est ce qui le pousse à se renier ainsi ?

    Reply
  3. jacques Félix-Auzanneau
    jacques Félix-Auzanneau at |

    Lescure citadin empoisonneur

    Reply

Laisser un commentaire