Georges Poirier, 40 ans de passion pour le Québec

Hier soir, Georges Poirier a reçu l’Ordre des Francophones d’Amérique à l’Assemblée nationale du Québec. Ce journaliste français, retraité de Ouest-France, à la tête du magazine France-Québec depuis 30 ans, est tombé dans la relation franco-québécoise il y a plus de 40 ans.

Par Nathalie Simon-Clerc

« Je suis très heureux, c’est la reconnaissance du travail accompli », s’est réjoui Georges Poirier à l’annonce de sa nomination pour la prestigieuse médaille. Il s’empresse d’ajouter que sa décoration récompense aussi les bénévoles qui construisent la relation France-Québec depuis de nombreuses années. Il est l’un des sept récipiendaires de l’Ordre des Francophones d’Amérique, créé en 1978 par le Conseil supérieur de la langue française du Québec, pour honorer les personnes qui se sont consacrées ou qui se consacrent au maintien et à l’épanouissement de la langue française en Amérique. L’un des premiers à recevoir la décoration en 1978, fut Xavier Deniau, fondateur de France-Québec.

Le magazine France-Québec, un exercice de funambule à chaque numéro

Le magazine, revue trimestrielle tirée à 3 000 exemplaires, célébrera son 30e anniversaire cette année. Pourtant, il n’était qu’un bulletin de 16 pages, lorsque Georges Poirier en prend la direction en 1986. « J’ai voulu m’entourer des meilleurs pour animer la revue », explique-t-il. Il est alors directeur de Ouest-France Mayenne, et ouvre son carnet d’adresses pour enrichir les écrits du magazine. En même temps, il œuvre au premier jumelage de sa ville natale, Laval, dont il est Conseiller municipal aujourd’hui, avec la ville de Laval au Québec. C’est Louise Beaudoin, alors Déléguée générale du Québec à Paris, qui paraphe le jumelage.

« Chaque numéro est un exercice de funambules », assure le journaliste retraité, qui ajoute qu’il travaille à plein temps sur le magazine au moins un mois par numéro. Chaque trimestre, 170 exemplaires traversent l’Atlantique pour être distribué au Québec.

Les années 70, l’époque ou l’effervescence était accroché à tous les érables

Mais la passion du Québec de Georges Poirier remonte aux années 70. Alors qu’il se porte volontaire pour être coopérant, il arrive au Québec en 1973, son diplôme du Centre de Formation des Journalistes (CFJ) en poche, « parce que je voulais un pays pas trop chaud », s’amuse-t-il. Il passe 18 mois Place Bonaventure, chez Informatech France-Québec, un organisme chargé de diffuser la presse technique en langue française auprès des universités et entreprises québécoises.

« C’est l’époque ou l’effervescence était accroché à tous les érables, tout était bouillonnant dans ce Québec là. », se souvient-il. Il quitte le Québec avec l’idée d’y revenir très vite, ce qu’il fera à de nombreuses reprises, notamment en suivant les visites officielles de François Mitterrand, de Jacques Chirac et de François Fillon en 2008. Quarante plus tard, il est honoré à l’Assemblée nationale du Québec. Mais déjà, il prépare une autre échéance : le cinquantième anniversaire de France-Québec, en 2018.

Abonnement à France-Québec : francequebec.fr/mag/

Chaque année, le Conseil supérieur de la langue française du Québec, honore sept personnes en leur remettant l’Ordre des Francophones d’Amérique : deux du Québec, un des Maritimes, un de l’Ontario, un de l’Ouest, un de Louisiane et un pour les autres continents. Georges Poirier est le 25e Français depuis 1978. Parmi les récipiendaires, on compte : Aimé Césaire, Michel Drucker, Yves Duteil, Monique Giroux, Zachari Richard, Michel Rivard, Gilles Vigneault, Xavier North, délégué général à la langue française (France).

La 38e cérémonie de remise des insignes de l’Ordre des francophones d’Amérique et du Prix du 3-Juillet-1608 s’est tenue sous la présidence d’honneur de Luc Fortin, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française. Organisé par le Conseil supérieur de la langue française, cet événement annuel souligne l’attachement de sept personnes et d’une organisation à la langue et à la culture françaises en Amérique. Pour le Québec : Monsieur Yves Frenette Monsieur Serge Quérin Pour l’Acadie : Monsieur Roger Ouellette Pour l’Ontario : Madame Nicole Fortier Pour l’Ouest canadien : Madame Marie-France Kenny Pour les Amériques : Monsieur William Arceneaux Pour les autres continents : Monsieur Georges Poirier

Laisser un commentaire