Gaël Faure et sa folk contemplative

Gaël Faure en première partie de Juliette Armanet le 14 juin, a offert un concert en plein air et gratuit le lendemain lors des Francos de Montréal.

Par Manon Lefevre-Mons

Gaël Faure est un jeune artiste français de 30 ans, qui s’est d’abord fait connaître grâce à l’émission « Nouvelle Star ». Comme il l’explique, « La télé ne m’a pas forcément ouvert les bonnes portes, mais elle m’a surtout mis le pied à l’étrier. Parfois j’oublie que je viens de là ! » Une fois confiant en son potentiel musical, Gaël Faure sort un premier album « De silence en bascule », puis un deuxième intitulé « Regain », il y a six mois.

Avec son univers folk moderne, cet artiste revient plus sur de lui, dans un album qui selon ses dires est un mélange urbain et agricole. Le regain, en terme agricole, est la deuxième coupe d’une herbe. Une belle façon de signer des chansons plus matures, centrées autour de la nature. Un thème facile à expliquer pour Gaël Faure « J’ai peut-être été trop baigné dans la contemplation des paysages. Je trinque souvent avec mes amis à l’émerveillement, je refuse d’être un blasé. » Membre du mouvement écocitoyen « Colibris », il estime « qu’il n’y a rien d’arrogant à dire qu’on aime la nature et qu’on doit la protéger. » Né d’une famille d’agriculteurs, le jeune Gaël Faure a été initié très tôt au respect de notre environnement.

Chanter en français

Gaël Faure signe presque tous ses titres en français. Un choix délibéré pour celui qui admire la richesse de cette langue. « Je ressens plus les émotions en français, c’est un vrai challenge. Chanter dans une autre langue c’est parfois maquiller des défauts. En français on ne peut pas tricher », raconte-t-il. C’est d’ailleurs ce qu’on aime chez lui, et ce que le public québécois pourrait bien apprécier. Lors de ces précédents passages, Gaël Faure avait noté le côté chaleureux des Canadiens. « Il y a une bienveillance, un respect. Une véritable écoute. On peut être soi-même, et ce n’est pas toujours facile de le rester sur scène ».

Invité de cette 30e édition des Francos de Montréal, le chanteur est ravi de revenir défendre son nouvel album. « Surtout scéniquement, avec de nouveaux musiciens. C’est peut-être l’occasion de fidéliser un public qui me connaît moins ! », déclare-t-il. C’est tout ce que l’on souhaite à celui qui nous ouvre les yeux en musique sur l’univers qui nous entoure, et qui nous transporte dans son monde épuré, contemplatif.

Le site de Gaël Faure: https://www.gaelfaure.com/

Laisser un commentaire