Front National: opération « séduction » vers les Français de l’étranger à Montréal

Le Front National poursuit son offensive auprès des Français de l’étranger. Le 1er avril dernier, Denis Franceskin, le patron du parti frontiste en Amérique du nord et secrétaire départemental des Français de l’étranger, a réuni une quarantaine de personnes à Montréal, pour présenter les 144 propositions de Marine Le Pen pour l’élection présidentielle, mais aussi dérouler le programme spécifique que le parti « patriote » entend proposer aux Français de l’étranger.

Par Nathalie Simon-Clerc

Finalement, la double citoyenneté fustigée en son temps par Marine le Pen, pourra subsister à certaines conditions: elle sera permise avec les pays européens et pourra être admise à la faveur d’accords bilatéraux avec les autres pays concernés. En outre, son interdiction ne sera pas rétroactive. L’acquisition de la nationalité française ne sera possible que par filiation ou naturalisation, à des conditions qui seront par ailleurs rendues plus exigeantes.

Mais c’est également dans les secteurs de l’éducation, de la santé et de la fiscalité que le Front National entend séduire ses compatriotes de l’étranger. Pour Denis Franceskin, l’équité voire la gratuité concernant les frais de scolarités à l’étranger devrait être la règle. Il qualifie également l’imposition à la CSG-CRDS sur les revenus immobiliers, décriés depuis des années, de « loi inique ». le Front National s’insurge aussi contre l’iniquité des Français de l’étranger devant la déduction fiscale des charges, et prône même une assurance santé pour ses compatriotes.

Denis Franceskin présente les propositions de Marine Le Pen lors d’un forum étudiant à Montréal.

« N’ayez pas peur d’être au Front National », a lancé Denis Franceskin à ses partisans. Il rappelle que son parti n’a jamais dirigé la France et que « la honte » doit changer de côté. C’est également le message qu’il martèle auprès des étudiants de Concordia et McGill, venus participer à un forum sur les élections présidentielles le 2 avril dernier à Montréal. Si certains marquent clairement leur hostilité envers le Front National, d’autres concèdent qu’ils sont en accord avec une partie du programme de Marine Le Pen.

 

Le Front National en Amérique du Nord:  www.fnamerique.com

Un reportage de Nathalie Simon-Clerc:

 

Laisser un commentaire