L’horizon de Frédéric Lefebvre passe par un nouveau contrat social avec les Français

Frédéric Lefebvre ne fait décidemment rien comme tout le monde. Il sort aujourd’hui un livre, numérique et en téléchargement libre, dans lequel il fustige une opposition stérile, et appelle à faire de la politique autrement, en remettant les Français au cœur des préoccupations des élus.

Le député UMP d’Amérique du nord veut faire bouger les lignes. Depuis son « chiche » lancé en début d’année à l’adresse du gouvernement socialiste, et son vote, le seul de l’UMP, en faveur des mesures d’économies du gouvernement Valls le mois dernier, Frédéric Lefebvre enfonce le clou aujourd’hui en publiant « Vous êtes prioritaires – Vers de nouveaux horizons ».

Le « porte-flingue » de Nicolas Sarkozy s’est métamorphosé au contact des Français de l’étranger. Selon lui, c’est également l’exercice du pouvoir et le tutoiement de la mort qui ont changé sa vision de la politique. « On n’est pas un vrai homme politique tant que l’on n’a pas gouverné », écrit l’ancien ministre.

Mais c’est aussi un hymne à l’unité que le député UMP entonne avec ce livre. L’unité qui le pousse à donner crédit à ses adversaires politiques s’il estime les mesures bonnes pour la France. C’est aussi au nom de cette unité qu’il crée l’Âme Nord, association pour participer à l’unité de la diaspora française en Amérique du nord.

C’est encore l’unité qui le conduit à fustiger la bataille Copé-Fillon, et à souhaiter une stratégie commune avec l’UDI. Il va même jusqu’à proposer la création d’un « intergroupe France » au parlement européen, au nom de l’unité.

Les Français de l’étranger, une source d’inspiration ?

Le député d’Amérique du nord regarde déjà la France avec des yeux des Français de l’étranger, en soulignant ce qu’elle représente au-delà de ses frontières : l’intelligence, la culture, la gastronomie, … « Nous sommes le supplément d’âme de cette Amérique », écrit-il, tout en célèbrant les États-Unis de Barack Obama. Il félicite le président Hollande et le gouvernement socialiste de consolider l’amitié franco-américaine, déjà chère à Nicolas Sarkozy alors président.

L’ancien ministre qualifie la mondialisation de chance, en invitant la France à défendre l’innovation et en osant la francophonie. « Ce n’est ni rabougris, ni ramassés, encore moins ratatinés, que nous pourrons dompter la mondialisation », assène-t-il. Il veut également que les 3 millions de Français de l’étranger soient appuyés et écoutés.

Un nouveau contrat social

Dans l’Hexagone, il suggère de remettre le citoyen au cœur d’un « nouveau contrat social », qui conjuguerait baisse de la dépense publique avec une baisse des charges et des impôts. Il appelle de ses vœux une « règle de platine », qui interdirait à tout gouvernement de dépasser la moyenne européenne des prélèvements obligatoires, de 39,9% (comparée à 46,5% en France). Concernant ses récentes prises de position, il rassure : « mon objectif n’est pas d’entrer dans un Gouvernement socialiste. (…) Je veux, alors que la gauche se dresse contre lui, faire réussir le virage « libéral » qui est proposé par le nouveau Premier ministre à une France exsangue. ». Il revient en détail sur les raisons qui l’ont poussé à voter le programme de stabilité présenté par le premier ministre Valls.

Il souhaite également faire de chaque citoyen un législateur avec son site « nouveaux-horizons.fr », et défend « une attitude gaulliste » pour « prendre la température des Français régulièrement » afin de légitimer la décision politique, plutôt que de laisser le pouvoir entre les seules mains des syndicats et des élus. « Les Français doivent redevenir prioritaires », conclut-il au terme d’un ouvrage de 58 pages, écrit de manière enlevé, sans fioritures, avec quelques témoignages de la querelle Copé-Fillon et de sa campagne américaine, que l’on souhaiterait plus nombreux, mais par un homme visiblement las d’un système politique qui ne répond plus aux attentes des Français.

 

Livre à télécharger sur nouveaux-horizons.fr

(un don facultatif de 4 euros est possible sur ce site)

 

 

2 Réponses

  1. Laisné Henri
    Laisné Henri at |

    Malgré le rejet du vote de plusieurs centaines de ses compatriotes, le docteur Lubrina a pu constater que son travail sur le terrain lui avait valu une belle reconnaissance de la communauté française.

    Reply
    1. Bertrand
      Bertrand at |

      Il faut vraiment être aveugle ou complètement incrédule pour ne pas se rendre compte de l’immense foutage de gueule des électeurs de la part de Lubrina, qui – comme il fallait s’y attendre – compose sa liste AFE avec Sophie Mohsen, soit disant de gauche! C’est vraiment pitoyable de prendre les gens pour des imbéciles à ce point là!!

      Reply

Laisser un commentaire