Fred Pellerin débarque à Paris avec « Un village en trois dés »

Fred Pellerin entamera la tournée de son tout nouveau spectacle Un village en trois dés au Théâtre de l’Atelier à Paris, dès le 4 octobre prochain. Le conteur ira d’anecdotes qui ont mené à la création du village de Saint-Élie-de-Caxton.

Par Leïla Jolin-Dahel, journaliste et blogueuse
www.sixheuresplustard.com

« Avec ce spectacle-là, je fais un peu un retour en arrière. Je vais gratter dans la création du village. Je cherche la naissance de la chose collective. À partir de quel moment peut-on appartenir à quelque chose de plus grand que soi ? La réflexion est là-dessus, avec la naissance du village », explique à L’Outarde Libérée Fred Pellerin, qui spécifie que le spectacle se concentrera surtout sur le premier curé du village. « On est un peu dans l’anecdote dont l’écho est démanché, ‘’tortionné’’, et ça vient évidemment avec un délire sur le langage et des envolées poétiques », poursuit-il.

Les amateurs de l’univers du conteur seront toutefois ravis d’apprendre que plusieurs personnages des spectacles précédents reviendront dans cette nouvelle série de contes. « On rencontre aussi la postière du village. Le reste, ce sont des personnages que l’on connaît déjà : le barbier alcoolique qui décoince le monde, le forgeron qui passe la journée à se taper sur le pouce avec son marteau et Madame Gélinas, qui décide un jour d’utiliser la contraception après avoir eu 473 enfants, ce qui lui vaudra des reproches du clergé », détaille-t-il, en précisant qu’il allait ponctuer ses textes de musique à la guitare.

Fred Pellerin ne compte pas adapter sa langue colorée au public français. « Je garde mon accent. Si j’ai à jouer sur le sens ou à démêler certains mots pour l’oreille française, je vais le faire avec mes mots. Je ne vais pas changer le mot québécois avec l’équivalent français », avance-t-il, en précisant qu’il préférait « amener les gens à lui plutôt que d’aller vers eux ». Selon lui, l’adaptation la plus importante du spectacle est liée à la durée, plus courte d’une trentaine de minutes à Paris.

Avec le tiers de ses spectacles annuels dans l’Hexagone, le conteur croit que son succès auprès des Français est en partie dû au « préjugé favorable » qu’ils ont envers les Québécois. « Ils sourient dès qu’on parle », constate-t-il. Il attribue également sa popularité au fait qu’il improvise beaucoup sur scène, en racontant ses histoires uniquement à l’aide de canevas. « Le fait d’arriver sur scène sans texte, de ‘’démancher’’ le langage, de m’en permettre dans la grammaire et dans le vocabulaire en masse, je pense que ça leur donne le vertige et c’est un accès à cette folie-là qu’on se donne, nous les Québécois », explique-t-il.

Pas des Français les Québécois!

Fred Pellerin est catégorique : les Québécois ne sont pas des Français. « Après quelques voyages en France, on se rend bien compte qu’on n’est pas du tout des Français. On a un mode de vie à l’Américaine. Après ça, on a cette langue-là [NDLR en commun], mais en même temps, même la langue est remplie de nuances et différences », dit-il. 

«Il y a des choses que les Québécois trouvent drôles, et qui vont toucher les Français. À l’inverse, il y a des choses qui pour nous, sont des habitudes et de la régularité, mais qui vont les étonner », constate Fred Pellerin, qui demeure encore surpris par certaines des réactions du public français. « On a l’illusion qu’on va se comprendre tout le temps, mais il y a plein de mots qu’on ne comprend pas de la même façon, plein de codes dont on n’utilise pas de la même manière. On n’a pas les mêmes référents, on ne réfléchit pas aux mêmes choses », constate-il en estimant toutefois que sa «’’québécitude’’ touche finalement quelque chose d’universel ».

Fred Pellerin sera en spectacle au Théâtre de l’Atelier du 4 octobre au 5 novembre prochain avant de rentrer poursuivre sa tournée à travers le Québec.

Réservations: www.theatre-atelier.com/un-village-en-trois-des-fred-pellerin-lo2139.html

—————————————————————————————————————————————

Gagnez une paire de billets pour le spectacle de Fred Pellerin à Paris, les 11 et 12 octobre prochains, en répondant aux trois questions suivantes et en vous abonnant gratuitement à l’Outarde Libérée, avant le 9 octobre, 23h59. Les deux gagnants (une paire de billets par soir), seront tirés au sort parmi les bonnes réponses.

Pour valider votre participation, abonnez-vous gratuitement à l’Outarde Libérée:

Laisser un commentaire