François Hollande réaffirme le choix de la diplomatie économique

À la faveur du remaniement ministériel français de la semaine dernière, le Commerce extérieur est tombé dans l’escarcelle de Laurent Fabius, ministre des Affaires Étrangères, preuve de la volonté du Président de la République François Hollande, de favoriser la « diplomatie économique ».

Une équipe resserrée a été constituée autour du nouveau Premier ministre Manuel Valls. Laurent Fabius conserve son portefeuille au Quai d’Orsay, et rafle au passage, le dossier du Développement international, ainsi que celui du Tourisme et du Commerce extérieur de la France, au grand damne du nouveau ministre de l’Économie, Arnaud Montebourg, et de Pierre Moscovici, qui déclarait encore hier : « Il n’y a pas de diplomatie économique sans Bercy ». Après une période d’hésitation qualifiée de « couac » par l’opposition, Laurent Fabius a annoncé lui-même ses nouvelles attributions hier soir, confirmées par Matignon. C’est un transfert inédit sous la Ve République.

Lancé en 2012, le dossier de « la diplomatie économique », cher à Laurent Fabius, marque la volonté de la France de conquérir des marchés à l’export. « La diplomatie économique consiste à mobiliser le réseau diplomatique français, son influence et ses outils au service des intérêts économiques français », expliquait Laurent Fabius, dans le mensuel « La Revue Parlementaire », en janvier dernier. Le locataire du Quai d’Orsay ajoutait vouloir adapter « le réseau diplomatique à l’enjeu majeur que la mondialisation et la crise représente pour la France ». Dans chaque ambassade à travers le monde, un conseil économique a été mis en place. Il a également indiqué vouloir « renforcer l’action du Quai d’Orsay en faveur de l’attractivité du pays (image de la France innovante, marque « France », visa, accueil, …) » en 2014.

Cette nouvelle diplomatie avait été expliquée par Philippe Zeller, Ambassadeur de France au Canada l’année dernière, et largement réaffirmée par Hélène Conway-Mouret, alors Ministre déléguée aux Français de l’étranger, lors de sa visite à Montréal en février dernier.

Mais c’est aussi la fin de la négociation du récent AECG (accord de libre échange entre l’Europe et le Canada) qui est au cœur du Commerce extérieur. Le service des Douanes pourrait ainsi quitter Bercy et passer sous la tutelle du Quai d’Orsay. D’après Libération et l’AFP, «Les décrets d’attribution des compétences des ministres sont en cours de rédaction et c’est très délicat car des pans de Bercy vont passer sous le contrôle du Quai d’Orsay». Le commerce extérieur sera confié à un secrétariat d’État dont le nom sera dévoilé la semaine prochaine. On murmure le nom de Fleur Pellerin, ex-ministre chargée des PME.

Quant à l’ex-ministre déléguée aux Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, elle est évincée du nouveau gouvernement. Les secrétaires d’État seront nommés en milieu de semaine prochaine, reste à savoir si les Français de l’étranger le leur…

 

Laurent Fabius lance le concept de « diplomatie économique » (Août 2012)

(crédit photo :  « Réception communauté française » by francediplomatie – Attribution-NonCommercial-ShareAlike License)

Laisser un commentaire