La France et le Canada réaffirment leur engagement pour le climat

Montréal, le 19 avril – Lors de sa première visite officielle en France, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a réaffirmé son engagement pour le climat et l’environnement aux côtés des autorités françaises. Cet engagement conjoint a été décliné dans une longue déclaration. Il faut dire que des voix s’élèvaient en France mettant en doute la volonté du Canada de mettre en oeuvre l’Accord de Paris.

Extraits:

« Ensemble, nous intensifierons l’action climatique et coopérerons pour un avenir propre et prospère. Nous reconnaissons que l’Accord de Paris est irréversible et nous sommes attachés à sa mise en oeuvre intégrale et effective. (…) Le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques, adopté le 9 décembre 2016, constitue le plan du Canada – élaboré avec les provinces et les territoires ainsi qu’à la suite de consultations avec les peuples autochtones – pour atteindre sa cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le cadre de l’Accord de Paris, renforcer sa résilience aux changements climatiques et stimuler l’économie. La cible du Canada est de réduire ses émissions de 30 pour cent par rapport au niveau d’émissions de 2005 d’ici à 2030. Le Canada dispose d’une stratégie à long terme de développement sobre en carbone, lancée en novembre 2016 lors de la COP 22, qui étudie les évolutions possibles jusqu’à 2050.

Le 6 juillet 2017, le gouvernement français a adopté le Plan Climat pour accélérer la transition énergétique et la mise en oeuvre de l’Accord de Paris. Ce Plan Climat fixe un nouveau cap pour parvenir à la neutralité carbone d’ici à 2050, réduire la dépendance de la France aux combustibles fossiles et promouvoir une approche solidaire. »

Les deux pays ont pris neuf engagements:

1) Réduction des émissions des secteurs du transport terrestre, maritime et aérien international

2) Promotion de l’efficacité énergétique

3) Mesure et tarification des émissions de carbone

4) Promotion des enjeux de développement durable dans les instances internationales

5) Intégration du climat dans les actions d’aide au développement

6) Réduction des émissions dans les secteurs des forêts et de l’agriculture

7) Renforcement de la collaboration sur la science et le changement climatique, ainsi que sur la recherche et l’innovation

8) Développement d’une finance verte et de budgets verts

9) Promotion des stratégies d’adaptation aux changements climatiques et d’atténuation basées sur les écosystèmes et la nature

La France et le Canada ont défini leurs actions de coopération pour 2018-2019 dans le cadre de ces neuf engagements.

Le détail des engagements: https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/canada-y-compris-quebec/la-france-et-le-quebec/evenements/article/partenariat-franco-canadien-pour-le-climat-et-l-environnement-17-04-18

2 Réponses

  1. pelosse
    pelosse at |

    Ah! J’ai oublié :…et que les scientifiques qui étudient le climat voient leurs subventions diminuées !Chantal.

    Reply
  2. pelosse
    pelosse at |

    Encore du bla,bla ,bla et du flirt ,…Quand notre premier ministre permet le passage d’un pipe-line de pétrole bitumineux , le plus sale à travers 92 rivières de la Colombie-Britannique et que les citoyens roulent en VUS gourmands et polluants , que les voitures électriques sont inabordables …Chantal .

    Reply

Laisser un commentaire