Festival international de percussions de Montréal aux rythmes de la France

Par Camille Feireisen

Le Festival international de percussions (F.I.P.) fera vibrer la communauté montréalaise aux rythmes de la France, du 3 au 12 juillet. Percussions, accordéons, chansons et danses seront à l’honneur dans le Vieux-Montréal.

« L’objectif c’est vraiment de faire découvrir un nouveau pays chaque année, souligne la directrice générale et artistique, France Cadieux. Mais aussi de démystifier l’idée que les percussions ne viennent que d’Afrique en mettant en valeur les danses percussives traditionnelles et les chants d’un pays. »  Pour sa 14ème édition, le F.I.P. aura pour thème « La France accoste à Montréal ». Avec près de mille artistes venus d’Hexagone et des îles, la programmation se veut éclectique.

Le F.I.P. donne l’occasion découvrir des musiques de tous les horizons : manouche, valse musette et vieille France avec des reprises d’Édith Piaf, Georges Brassens ou Léo Ferré. Les îles seront aussi de la partie avec des musiciens venus de la Guadeloupe, Martinique et de la Réunion.

Mélanger les genres et les styles

En alliant danses percussives et sonorités plus classiques, les organisateurs souhaitent faire de ce voyage culturel une expérience multidisciplinaire. Aussi, la chanson française sera accompagnée de percussions et d’accordéons. « Il y aura des tambours ka de Guadeloupe, du Bèlè de Martinique ou encore de la txalaparta du Pays Basque », explique la directrice.

Quant au public, il est attendu des quatre coins du globe. « Chaque année, nous avons un public très varié, précise Madame Cadieux. Nous sommes installés au Vieux-Montréal alors il y aura sans doute beaucoup de touristes, mais aussi des familles, des musiciens et chanteurs. Et des classes de jour viendront apprendre et découvrir les percussions lors d’ateliers de fabrication avec des produits ménagers recyclés pour en faire des instruments par exemple. »

Autre activité, plus visuelle cette fois, la promenade Art Urbain mettra en valeur des graffiteurs et dessinateurs. Sur le quai Jacques-Cartier, des peintures et graffitis seront exposés, à l’image de la France. Un parcours proposera également une visite des différentes régions françaises. « Nous avons ramené des objets de France et conçu des documentaires, pris des photos… » raconte la directrice.

Le festival débute le vendredi 3 juillet avec le bal « Soirée Guingette ». Ambiance swing et bal musette sur la piste de danse et gastronomie française au menu. Le chansonnier français Philipe Laloux reprendra Gainsbourg et Salvador puis Mary Zoo « à la voix suave et douce » note France Cadieux, rendra hommage au centenaire d’Édith Piaf. Enfin, le festival permettra « d’écouter et de découvrir des artistes que l’on entendra nulle part ailleurs » a insisté la directrice artistique.

Toute la programmation et les concerts sur le site du F.I.P. : http://www.percussions.ca/

(crédit visuel : Festival International de Percussions)

Laisser un commentaire