Entretiens Jacques Cartier : créer l’étincelle de l’innovation

Du 4 au 6 novembre prochain, le Québec accueillera la 32e édition des Entretiens Jacques Cartier. Pas moins de 450 conférenciers, issus des mondes scientifique et économique français et canadiens, interviendront pour sonder notre société contemporaine et transmettrons les outils pour construire le monde de demain. Frédéric Bove, directeur général du Centre Jacques Quartier, répond aux questions de L’Outarde Libérée.

Propos recueillis par Romain Lambic – photos de Villemarie

L’Outarde Libérée : Pouvez-vous nous rappeler les origines du Centre et des Entretiens Jacques Cartier ?

Frédéric Bove : Le Centre Jacques Cartier a été créé en 1984 à Lyon, notamment sous l’impulsion de l’entrepreneur Charles Mérieux, avec déjà pour objectif de nouer des échanges scientifiques durables et réguliers – avec des liens indéniables avec le Québec. C’est en 1987 que la première édition des Entretiens Jacques Cartier a été organisée, au moment où la Région Rhône-Alpes et la province du Québec se sont alliées (Lyon et Montréal avaient déjà signé un pacte d’amitié en 1979). Cet événement a ainsi permis aux territoires de faire vivre leurs accords et d’échanger leurs compétences dans de nombreux domaines : urbanisme, mobilité, économie, connaissances scientifiques, etc…

L’O.L. : Quels sont les objectifs de cet événement intercontinental?

F. B. : Quand je suis arrivé au Centre Jacques Cartier il y a cinq ans, nous avons mené une réflexion sur la manière dont les Entretiens doivent refléter le monde du XXIe siècle, qui est celui de la société de l’innovation dans laquelle les composantes territoriales, économiques et scientifiques peuvent travailler de concert afin d’accélérer les processus de modernisation. Le rôle des Entretiens Jacques Cartier est de créer l’étincelle de l’innovation, de réunir des décideurs et des chercheurs pour provoquer les transformations majeures dont notre société a besoin. Cet événement a clairement vocation à rassembler les acteurs de tous les domaines pour mener des actions qui doivent contribuer à dessiner le monde de demain.

Entre 4 500 et 5 000 visiteurs lors de la précédente édition des Entretiens Jacques Cartier

L’O.L. : Comment les relations franco-québécoises sont illustrées à travers les Entretiens ?

F.B. : Nous organisons les Entretiens Jacques Cartier en alternance entre la France et le Québec depuis 32 ans. L’année dernière, les conférences étaient organisées un peu partout en Région Auvergne-Rhône-Alpes, et ont attiré entre 4 500 et 5 000 visiteurs. Cette année, les conférences se tiendront à Montréal, Longueuil, Québec, Ottawa et Sherbrooke. Les relations franco-québécoises sont particulièrement illustrées avec un panel d’intervenants de renoms (au nombre de 450 cette année), venant de France, du Québec et du Canada francophone. De grandes entreprises des deux pays seront présentes : Keolis, les camions électriques Lions, Michelin, Bell, Ouranos, Hydro Québec, Mont-Blanc Industries, la Fondation Mérieux, Bouygues Immobilier, Airbus, Québécor, Génome Québec, CIC, Deloitte, etc. Le monde de la recherche et des universitaires est également représenté : McGill, Université de Lyon, Université Concordia, INSA Lyon, Université Sherbrooke, Université de Clermont-Auvergne, l’UQAM, Université de Montréal, le CNRS etc. À noter la participation d’Axel Kahn, président de la Ligue contre le cancer et ancien président de l’université Paris-Descartes à la conférence Génomique et Intelligence artificielle: une révolution en cancérologie organisée à l’Institut de Recherches Cliniques de Montréal le 6 novembre ou encore de l’artiste lyonnais Kent qui interviendra autour de l’industrie musicale le même jour à HEC Montréal.

L’O.L. : Quels seront les faits saillants de l’édition 2019, quelles sont vos attentes?

F.B. : Plusieurs événements majeurs se dérouleront en marge des Entretiens Jacques Cartier. Nous allons célébrer le 4 novembre les 40 ans de collaboration entre Montréal et Lyon avec la présence notamment du maire de la capitale rhodanienne, Gérard Collomb. Nous organiserons le lendemain une soirée de promotion de la Région Auvergne-Rhône-Alpes avec la Caisse des dépôts et des placements du Québec. Lors des Entretiens Jacques Cartier, la Chambre de commerce de Montréal (CCMM) organise le 5 novembre la 2e édition du Forum Regards Croisés sur le Commerce France-Québec au Palais des Congrès de Montréal, ce même lieu abritera le 6 novembre le premier Forum International sur l’Innovation 4.0. Enfin, une soirée de clôture sera proposée le 6 novembre par Montréal Tourisme.

Laisser un commentaire