« L’ennemi intérieur », mise en lecture d’une radicalisation

Le Théâtre aux Écuries de Montréal accueillait le 7 mai une mise en lecture de la pièce L’ennemi intérieur de la dramaturge française Marilyn Mattei, dans le cadre du festival Jamais Lu. Une histoire de radicalisation, de kidnapping, de « noir dans l’œil » et de « bord du monde ».

Par Timothée Beurdeley

Max, un lycéen de 16 ans, a disparu. Sans nouvelles de leur ami depuis une durée indéterminée, Simon et Georges découvrent un jour sur son compte Facebook une vidéo de lui en train d’exécuter un homme habillé en orange. Pris en charge par une psychologue scolaire dépassée, épaulés par un surveillant d’établissement au bord du burn out, les deux lycéens décident de kidnapper Selma, la copine de Max, pour l’empêcher de rejoindre leur ami « au bord du monde ».

Sans jamais nommer directement de pays ou de religion, Marilyn Mattei se penche sur la question des départs de jeunes occidentaux radicalisés dans des zones de guerre. En focalisant sur ceux qui restent – les amis, la copine, le personnel scolaire –  l’auteure livre une perspective singulière sur ce phénomène sur-médiatisé qui soulève tant de questions et génère tant d’incompréhension.
La pièce mise en scène par Sophie Cadieux s’attarde sur la réaction extrême des deux lycéens à la radicalisation de leur ami, entre déni et violence, et sur celles des adultes qui les entourent, désemparés et impuissants.

Texte en mains, les cinq comédiens donnent corps à la vivacité de l’écriture de Marylin Mattei, qui mêle répliques débitées à toute vitesse, polyphonie et formules récurrentes. Les éléments comiques, le côté pieds nickelés des deux kidnappeurs et l’excellent Guillaume Cyr en surveillant obsédé par la question de sa « place dans le monde » apportent une légèreté bienvenue à ce texte parfois violent.

Présenté en partenariat avec le Consulat général de France à Québec, la pièce avait déjà été mise en lecture à Paris fin 2016 dans le cadre de l’édition française du festival Jamais Lu. Dans le contexte québécois comme dans le contexte français, le texte trouve une résonance particulière dans l’actualité récente.

Chaque année, le Jamais Lu produit un festival à Montréal, un à Québec et un à Paris. Ces trois événements présentent des lectures théâtrales au grand public.

(crédit photo de Une: Jamais Lu – Légende:  Gabriel Lemire (Simon) et Mathieu Richard (Georges) dans l’Ennemi Intérieur de Marylin Mattei, mis en scène par Sophie Cadieux)

16e Festival du Jamais Lu from Jamais Lu on Vimeo.

Laisser un commentaire