Élections provinciales: Florent Tanlet, un Lyonnais du PLQ à l’assaut d’un comté péquiste

Florent Tanlet est le candidat libéral dans le comté de Taschereau. Ce Lyonnais d’origine, arrivé au Québec il y a 15 ans pour suivre des études à l’Université Laval, compte bien ravir cette circonscription au cœur de la Ville de Québec, qui lui a échappé de peu lors des dernières élections.

Par Nathalie Simon-Clerc

« Dans le passé, je ne voulais rien savoir de la politique », lance Florent Tanlet. Pourtant, à 33 ans, le jeune libéral a déjà une feuille de route bien remplie. Attaché politique puis attaché de presse des ministres du gouvernement de Philippe Couillard, Dominique Vien et Christine St-Pierre, le candidat a attrapé le virus de la politique alors qu’il était recherchiste pour l’émission Salut Bonjour sur la chaîne TVA.

« Plutôt que de rester sur mon divan devant la télé, je vais me lancer », s’est dit un jour M. Tanlet, déjà candidat en 2014 dans le populaire comté de Taschereau, détenu depuis 20 ans par Agnès Maltais. Il crée la surprise en talonnant la ministre péquiste pour s’incliner finalement par 451 voix.

Impliqué dans le communautaire

Sa recette ? Son implication dans le communautaire. Le respect de la diversité, les plus démunis et les jeunes en difficulté sont les causes qui le touchent le plus. « La politique est une des façons de faire avancer la société », justifie le candidat libéral. Depuis son investiture en février dernier par le Parti Libéral du Québec (PLQ), il quadrille un comté qu’il connait bien pour y habiter. Il a déjà rencontré 74 organismes et participé à 72 activités. « Au Québec, on met un milliard de dollars dans le communautaire, c’est beaucoup mais on peut faire encore plus », estime le candidat.

Florent Tanlet a choisi le PLQ car selon lui, le parti crée des conditions favorables à une économie prospère, condition indispensable pour redistribuer, et prône des valeurs de tolérance et de respect. « Je ne veux pas juger les gens sur un bout de tissu », explique-t-il, en ajoutant qu’il ne faut pas « couper en immigration » car le Québec manque cruellement de main-d’œuvre.

Le Québec donne la chance aux jeunes

« Je ne pense pas que j’aurais eu le même cheminement en France », reconnait le franco-québécois. Il affirme qu’au Québec, on donne plus facilement sa chance aux gens et surtout aux jeunes. D’ailleurs, il note qu’à 33 ans, il l’est l’un des plus « vieux » attachés de presse sur la Colline Parlementaire.

Selon lui, la France devrait également s’inspirer du Québec pour le système communautaire, qui permet de traiter beaucoup de problèmes sur le terrain, l’immigration choisie, qui permet d’assurer un emploi aux immigrants, et le travail du dimanche, qui assure un travail à temps partiel aux étudiants.

« Être Français d’origine et pouvoir me présenter comme candidat (…) montre clairement le lien excessivement fort entre la France et le Québec », conclut Florent Tanlet, qui souhaite aider encore plus dans l’avenir à la collaboration entre la France et le Québec.

Florent Tanlet reçoit Philippe Couillard à sa permanence lors de la fierté gaie de Québec le 1er septembre dernier.

Florent Tanlet aura fort à faire puisqu’en face de lui, il aura un trio féminin : la péquiste Diane Lavallée, la caquiste Svetlana Solomykina et Catherine Dorion, de Québec Solidaire, et déjà candidate en 2012 et 2014 pour Option Nationale.

(crédit photo: Facebook)

Laisser un commentaire