Élections consulaires : LREM en ordre de marche

Les 16 et 17 mai prochains, les Français établis hors de France sont appelés à élire leurs conseillers et délégués consulaires. Le vendredi 6 mars à Montréal, La République en Marche (LREM) a lancé sa campagne lors d’une rencontre partisane au bar-salon La Porte Rouge.

Ils étaient une trentaine de sympathisants réunis ce vendredi 6 mars, en début de soirée, pour assister au lancement de la liste LREM pour les élections consulaires des 16 et 17 mai. En l’absence de Roland Lescure, la tête de liste Frédéric Bove (ancien directeur général du Centre Jacques Cartier) a prononcé un discours, en compagnie de quelques colistiers.

Aller à la rencontre des Français

Au total, la liste est composée de 17 personnes, « représentatives des habitants de Montréal, Québec, Moncton et Halifax, soit toute la circonscription que nous allons couvrir ». Gatineau aura également son propre représentant avec Franck Gerbelot-Barillon, chef de projet dans le secteur de la construction et troisième colistier. « Durant cette campagne, nous irons à la rencontre des Françaises et des Français chez eux, notamment lors de rencontres pour les écouter, partager des expériences et commencer le travail de conseillers » dès le lendemain des élections, annonce Marie-Pascale Pomey, en seconde position de la liste.

Renforcer le sentiment de communauté française

L’éducation sera l’un des principaux thèmes abordés par la liste LREM, qui assurera une veille du bon fonctionnement des établissements français (lycées français). La liste s’engage également à remonter toutes les problématiques estudiantines françaises, notamment autour l’équivalence des diplômes entre la France et le Québec/Canada, et des bourses. Autre objectif pour Frédéric Bove : créer, notamment par le biais de la culture, « un sentiment de communauté française plus fort ». La tête de liste LREM a aussi tenu à rappeler que « les conseillers sont des élus de terrain et des relais. (…) Notre liste est représentative des Françaises et Français pouvant répondre aux problématiques rencontrées par nos concitoyens ».

Laisser un commentaire