Dodoches en Gaspésie, le tour de la Gaspésie en 2CV

Quatre Citroën 2CV, dix jours, 1900 km à travers la Gaspésie : c’est le défi que se sont lancés cinq passionnés de la célèbre voiture française, qui feront le tour de la péninsule du 12 au 21 août prochain. Rencontre avec Jean-Luc Comtois, initiateur du projet « Dodoches en Gaspésie ».

Par Timothée Beurdeley

Près de 30 ans après l’arrêt de sa production (1948-1990), la 2CV de Citroën demeure l’une des voitures françaises les plus vendues dans le monde, et incarne, à l’instar de la Renault 4L, un véritable symbole populaire. Des rallyes, courses et autres balades en 2CV sont encore organisés régulièrement partout dans le monde, comme cet été en Gaspésie.

Les cinq pilotes amateurs – un couple et trois hommes – s’élanceront de Québec dans leurs 2CV respectivement verte, blanche, bordeaux et noir, et couleur vache.
« Une 2CV, ça apporte de la joie partout où ça passe, estime Jean-Luc Comtois, heureux propriétaire de la seule Citroën 2CV couleur vache du Québec. J’ai transformé ma voiture comme ça pour mettre le sourire dans la face des gens, et mon plus grand plaisir est de voir des enfants s’émerveiller devant elle. »
C’est dans cet état d’esprit convivial et bon enfant que le passionné de 2CV et ses compères abordent leur tour de la Gaspésie.
Ils passeront notamment par l’Islet sur Mer, Rimouski, Cap-Chat, Gaspé, Trois-Pistoles ou encore Kamouraka avant de revenir à Québec. Une dizaine d’étapes et 200 km de route par jour en moyenne.
« On n’est pas là pour faire la course, explique Jean-Luc. L’idée est d’avoir du temps libre pour faire une activité par jour, et de s’arrêter au gré de l’inspiration. »

Sur leur route, les Deuchistes québécois iront à la rencontre d’autres amoureux de 2CV qui leur ouvriront leurs portes, à Matane notamment, et à Balmoral dans le Nouveau-Brunswick, où un amateur a transformé sa maison en musée dédié à Citroën et sa célèbre Deudeuche.
« Lorsque j’ai publié ce projet sur Facebook, ça a été le premier à m’appeler pour dire qu’on ne pouvait pas ne pas s’arrêter chez lui si on passait dans le coin, raconte Jean-Luc. Tous ses amis qui ont des vieilles voitures seront là pendant notre passage. »

Habitué des longs périples, Jean-Luc Comtois voyage régulièrement à travers le Québec en 2CV, seul ou accompagné d’autres passionnés. Intarissable sur le sujet, son intérêt pour la petite Citroën remonte à l’enfance.

« J’ai découvert les 2CV en lisant Tintin, se souvient-il. Je me suis tout de suite dit que j’en voulais une un jour. » Après des années à remettre à plus tard ce rêve d’enfance, il saute le pas en 2011 et acquiert une 2CV blanche de 1985, qui appartenait à une française de Limoges avant d’être amenée au Québec par un mécanicien slovène. « Je suis tombé en amour avec ma petite bagnole, et depuis je fais mes 6000 km par an avec », résume-t-il.

Après ce tour de la Gaspésie, Jean-Luc Comtois reprendra le volant avec d’autres amateurs de 2CV pour un périple de 1500 km à travers les Iles Sainte-Hélène, l’Île du Prince-Edouard, le Nouveau-Brunswick et la Gaspésie.

Laisser un commentaire