Le design français au Québec, un avenir prometteur

C’est aujourd’hui que s’achève le Sommet du Design de Montréal,  la première rencontre internationale de la communauté du design, réunissant un large spectre de disciplines, au Palais des Congrès de Montréal. La France, qui lorgne sur le marché québécois, y participe avec l’une des délégations les plus importantes en termes de participants.

Par Lisa Lasselin

C’est dans une scénographie poétique imaginée par le créateur Jean-Charles de Castelbajac, que Jean-Paul Bath est venu promouvoir avec son équipe le design français à Montréal. Parmi les participants : conférenciers, représentants d’entreprises, étudiants, en tout plus de 150 français sont venus mettre en avant leur savoir-faire. « La France à cette image d’art de vivre, cet héritage culturel, ce côté luxe des choses mais pas trop, on n’est pas dans le « bling-bling à l’Italienne », on est dans le raffinement. Regardez par exemple, ce canapé, il a été dessiné par les frères Bouroullec. Il évoque la France, sans être dans un côté Louis XIV, puisque la forme y est super dynamique, et très moderne », explique le directeur Jean-Paul Bath, assis sur l’iconique Ploum rouge vendu à plus de 1,2 millions d’exemplaires à travers le monde !

Le Québec : un terrain propice aux designers français.

Le directeur nous confie que l’objectif du sommet du design est d’aider les entreprises françaises à se développer à l’international. Il y a déjà beaucoup de Français implantés à Montréal, grâce à la facilité de la langue: « Il y a les chaises de jardins françaises Fermob, distribuées sur Mont Royal, mais aussi Roche-Bobois qui est implanté au Québec, et également Gauthier qui ouvrira bientôt un magasin à Montréal. »

Le CETA promet d’être un booster pour le milieu.

« Depuis tout récemment, il y a cette libéralisation des droits de douanes. C’est à dire qu’il y a eu un accord qui annule les droits de douanes entre la France et le Canada. C’est une porte d’entrée extrêmement intéressante. », se réjouit M. Bath. En effet, le traité de libre-échange (CETA) récemment promulgué entre le Canada et l’Union Européenne, devrait profiter durablement au secteur, comme à d’autres secteurs, entre le Canada et la France. Un développement à suivre au cours des prochaines années.

Les designers ont clôturé cette première édition en publiant la Déclaration du design de Montréal, qui vise à « exprimer une vision commune du rôle essentiel du design et de l’importante responsabilité des designers et Affirmer la contribution fondamentale du design pour inventer et concevoir le monde d’aujourd’hui et demain. »

Télécharger la déclaration:  worlddesignsummit.com/wp-content/uploads/2017/10/20171004_WDSM2017_Brochure_declaration_65X9_FR-1.pdf

 

Laisser un commentaire