Le Derrière pour la première fois au théâtre à Montréal

« Les Exclamateurs », troupe de théâtre montréalaise présente dès le 15 février au MAI (Montréal Arts Interculturels) l’adaptation théâtrale du film de Valérie Lemercier « Le Derrière ».

Par Manon Lefevre-Mons

Sorti en 1999 en France, le film reprend vie sur scène, grâce à l’idée du metteur en scène Philippe Molitor. Tombé sous le charme de l’histoire du film en 1999, il a naturellement ajouté ce projet à sa trilogie théâtrale. En 2016, La Dame de chez Maxime (Feydaux) était présentée comme premier volet d’une série portant sur l’identité. Identité sexuelle, image de la société, acceptation : des sujets complexes, traités avec humour. Toutes les pièces mises en scène par Philippe Molitor sont des comédies « un moyen bien plus simple et agréable de faire réfléchir » explique-t-il.

« Le Derrière » raconte l’histoire d’une jeune fille qui découvre que son père biologique vit à Paris. Fille de campagne, elle décide de monter vers la capitale pour le rencontrer, et se déguise en homme pour rentrer dans les bonnes grâces de son père. Nous sommes en 1997, dans une société parisienne bien loin du mariage pour tous. « C’est une pièce sur les apparences, sur les compromis qu’on est prêts à faire pour plaire à son entourage, se conformer à l’image que l’on veut de nous » raconte Philippe Molitor. D’ailleurs « la pièce porte bien son nom. Il y a la façade, le masque de société, et le derrière ».

Difficile d’adapter un scénario écrit pour le cinéma, en pièce de théâtre. D’une part, car il n’existe pas les mêmes artifices qu’avec des caméras et un montage, mais aussi, car certaines scènes ne sont pas forcément réalisables sur une petite scène de théâtre. Un travail ardu, validé par Valérie et Aude Lemercier qui ont cédé les droits du film après lecture de l’adaptation. Philippe Molitor, metteur en scène à souhaité rester fidèle au film « tout en l’adaptant. Le piège aurait été de faire un mot à mot, un scène par scène. On a gardé l’époque, le lieu Paris, on a rajouté un personnage pour lier les scènes et on en a enlevé un autre ». Une pièce qui retranscrit l’ambiance parisienne, qui permet d’ancrer l’histoire dans une époque et un lieu qui nous paraissent lointains. Et pourtant.

La trilogie « XY » de Philippe Molitor se poursuit donc avec ce deuxième volet « Le Derrière ». Un premier volet adapté d’une pièce de théâtre de Feydaux, un deuxième du film de Valérie Lemercier « Le Derrière » et le dernier volet adapté d’un roman, dont on ne connaît pas encore le nom.

« Le Derrière » sera en représentation à partir du 15 février 2018 au MAI: http://m-a-i.qc.ca/fr/

(Crédit photo : Alexandre Hamel)

Laisser un commentaire