Décathlon Brossard voit grand pour son premier magasin au Canada

Les Français de Montréal l’attendaient, les Québécois le découvrent. Le premier magasin Décathlon au Canada, situé à Brossard, sur la rive Sud de Montréal, ouvrira ses portes au public ce samedi 21 avril à 9 heures. Plus qu’un magasin de sport, c’est surtout un concept que le groupe français exporte au Canada, avec une offre de 6 500 produits « maison » pour 65 sports différents sur une surface de 65 000 pieds carrés.

Par Nathalie Simon-Clerc

Dans les allées du magasin, lors de la préouverture, accents français et québécois se mêlent. Les Français, habitués du concept Décathlon retrouvent vite leurs habitudes hexagonales tandis que les Québécois découvrent, étonnés, cette immense surface dédiée au sport et truffée de marques « maison ». Les grands équipementiers comme Nike ou Adidas sont absents. C’est un choix stratégique de l’entreprise. Des espaces de pratique sportive ont été aménagés pour essayer le matériel proposé avant l’achat: une zone de swing pour le golf, un mur d’escalade, un canoë dans un bassin d’eau, … Un gymnase attenant est prêté gracieusement à la communauté sportive de Brossard.

Loic, jeune Français étudiant à l’UQAM, conseiller au rayon « trottinettes » (crédit: Nathalie Simon-Clerc)

« Il y a un an et demi que nous attendons ce moment, celui d’aller enfin à la rencontre des amateurs de sport québécois. C’est très excitant », confie Ludovic Atroune, responsable du magasin de Brossard.

Une centaine de conseillers à la vente sont à leur poste. Loic, jeune Français au Québec depuis deux ans, étudiant à l’UQAM, s’occupe du rayon skateboard, roller et trottinettes à temps partiel. Il propose des produits pour tous les âges et tous les niveaux, et ne manque pas de préciser, outre les spécificités techniques, que les planches sont faites en érable du Canada. Par contre, les trottinettes électriques, n’étant pas homologuées au Québec, ne seront pas proposées à la vente.

Des produits « maison », des prix compétitifs

« On veut faciliter la vie du sportif et dialoguer avec des passionnés car le sport c’est aussi une passion », explique Nicolas Roucou, leader de Décathlon Canada. Le groupe français a fait les choses en grand pour conquérir ce nouveau marché. Près de 6 500 modèles sont proposés à la vente sur une surface de 65 000 pieds carrés (20 000 mètres carrés). Le rayon « hockey » viendra s’étoffer cet hiver, lors de la reprise de la saison, mais le rayon « golf » propose déjà des demi-séries à 150 dollars. Les prix sont affûtés et reflètent bien les prix des magasins de l’Hexagone. Un pantalon de football vendu 20 euros en France est en vente à 30 dollars à Brossard.

L’espace « escalade » du magasin Décathlon de Brossard (crédit: Nathalie Simon-Clerc)

L’ouverture de l’enseigne du Nord de la France a été citée par le Premier ministre canadien dans son discours devant l’Assemblée Nationale française mardi, comme preuve de l’intérêt du CETA, l’accord commercial entre l’Europe et le Canada. « Pour Décathlon, cet accord se traduit par l’ouverture d’une toute première succursale au Canada cette fin de semaine », a rappelé le Premier ministre Trudeau. Catherine Feuillet, Consule générale de France à Montréal, s’est dite conquise par la combinaison des espaces conseil-vente avec les espaces de pratique sportive, et se réjouit de l’installation d’une entreprise française en banlieue de Montréal.

Pour le week-end d’ouverture, les 21 et 22 avril, Décathlon Brossard s’attend à un fort achalandage et a prévu des navettes gratuites au départ du métro Bonaventure et du métro de Longueuil toutes les heures, pour emmener les visiteurs jusqu’au Mail Champlain.

Nicolas Roucou, leader Décathlon Canada, Doreen Assaad, mairesse de Brossard, Catherine Feuillet, Consule générale de France à Montréal, Stéphane Marchioni, Décathlon Canada (crédit: Nathalie Simon-Clerc)

Entrevue avec Catherine Feuillet, Consule générale de France à Montréal (crédit: l’Outarde Libérée):

 

Entrevue avec Nicolas Roucou, leader de Décathlon Canada (crédit l’Outarde Libérée):

À lire aussi: 

Décathlon arrive au Canada avec ses marques « maison » et une offre « hockey »

Une réponse

  1. Steven
    Steven at |

    Bravo Nathalie pour cet article et ce reportage ! 🙂

    Reply

Laisser un commentaire