Décathlon arrive au Canada avec ses marques « maison » et une offre « hockey »

Au printemps prochain, Décathlon Canada ouvrira son premier magasin au Mail Champlain de Brossard, au sud de Montréal. Le géant français a fait le choix de s’installer au Québec avec ses propres marques et vient développer une offre spécifique pour le hockey avec sa toute nouvelle marque OROKS.

Par Nathalie Simon-Clerc

« On a constaté que l’offre disponible au niveau du matériel de sport au Canada laisse la place à notre concept et à notre vision : nous venons ici pour distribuer nos propres marques. », explique Tristan Vendé, représentant de Décathlon Canada. Les marques Décathlon à prix abordables sont rentrées dans le quotidien des Français depuis plusieurs années : Tribord, Quechua, Nabaiji ou encore Wed’ze. Le géant français de la famille Mulliez aux 1200 magasins répartis dans le monde entier, laissera la distribution des grandes marques de sport aux autres acteurs du marché québécois.

D’ailleurs, Tristan Vendé précise la stratégie du groupe : « on veut faire du business intelligent, on veut faire découvrir une offre un peu différente et la compléter ». Selon lui, c’est la passion du sport qui anime l’équipe de Décathlon Canada. « Au Québec, un enfant sur trois ne peut pas faire de sport pour des raisons financières, moi, ça me touche; je veux rendre l’activité physique accessible », ajoute l’homme de 47 ans, père de trois enfants, qui considère que le sofa, la télévision et l’obésité sont ses premiers concurrents.

Au Mail Champlain de Brossard, Décathlon partagera le marché de l’activité physique avec Sport Expert, qui a levé sa clause d’exclusivité. « Avoir un voisin fort, ça renforce tout le monde (…) on peut avoir des offres complémentaires », croit M. Vendé, qui salue la décision du magasin québécois.

Le hockey pour cible

Mais c’est aussi pour apprendre que Décathlon Canada a choisi le Québec.

La toute nouvelle marque OROKS, dédiée au hockey et lancée en Russie jusqu’alors, va être expérimentée dans la province. « On arrive sur le marché historique du hockey avec beaucoup d’humilité », concède Tristan Vendé. La marque attend beaucoup des clients et pratiquants canadiens pour apprendre, analyser au mieux les besoins et améliorer son offre.

L’offre « grand froid » est également sur la table de travail de l’équipe Décathlon Canada. « C’est une offre que l’on ne couvre pas encore, mais on travaille dessus », prévient Tristan Vendé.

Décathlon Brossard, le premier d’une longue série ?

Arrivée en juin 2016, Tristan Vendé et son équipe ont observé le marché avant de choisir l’implantation dans le grand Montréal, pour son bassin de population et les sports pratiqués. « Décathlon Brossard a valeur de test car c’est le premier sur le marché canadien », s’enthousiasme le dirigeant. Sur une surface de 45 000 pieds carrés, le magasin couvrira 50 à 80 sports et comptera 50 à 70 collaborateurs. Les produits ((matériels, accessoires et vêtements) sont en cours d’homologation. Les premiers employés sont partis en formation en France la semaine dernière. Décathlon, qui se positionne d’ailleurs en tête du palmarès Great Place to Work en 2017, accorde une place privilégié au bien-être de ses employés.

Tristan Vendé insiste sur le caractère « hyper local » du projet. « Le magasin de Brossard va répondre aux sports qui sont pratiqués autour de Brossard. », affirme t-il, en évoquant déjà celui de Québec.

En effet, Décathlon a confirmé la semaine dernière l’ouverture d’un second magasin dans la Capitale-Nationale en 2019, dans le nouveau pôle commercial du Fonds de placement immobilier Cominar, à côté de la future succursale d’IKEA.

S’il ne dévoile pas les critères de réussite du projet, définis en interne, Tristan Vendé reconnait que « rentrer dans un pays, c’est d’abord un investissement ». Mais il ajoute, très confiant : « C’est le premier que l’on espère d’une longue série. Notre objectif c’est de réussir. »

Décathlon Canada recrutewww.decathlon.ca/brossard

Laisser un commentaire