Législatives 2017: Damien Regnard préfère « le pragmatisme et non le dogmatisme »

Accompagné de son suppléant, François Pichard du Page, le candidat Divers droite à l’élection législative en Amérique du Nord a détaillé son programme le 24 mai dernier à l’occasion d’une réunion publique organisée à Montréal. Un programme qui se veut réaliste et en rupture avec la politique menée jusqu’à présent.

Par Mathias Chevalier et Loic Piaux

Dès le début de sa présentation, Damien Regnard a tenu à rappeler son allégeance aux valeurs républicaines de la droite. Il a aussi précisé qu’il n’était pas dans une logique d’opposition : « Je souhaite porter à l’Assemblée nationale les couleurs de la droite. Et ce n’est pas en opposition à Emmanuel Macron, puisqu’il a nommé un Premier ministre Les Républicains. »

Il se donne pour priorité de corriger les inégalités qui affectent les expatriés : « Le donnant-donnant n’existe plus et les Français à l’étranger en sont pénalisés, surtout au niveau de la fiscalité. » Il souhaite notamment supprimer la Contribution Sociale Généralisée (CSG-CRDS) et permettre l’accès à l’Aide Médicale d’État sans délai de carence après le retour en France.

Pour une politique concrète

Par-dessus tout, il souhaite rompre avec la politique menée au cours de ces quatre dernières années. Vis-à-vis de Frédéric Lefebvre, député sortant, il n’a pas ménagé ses propos : « On a élu quelqu’un qui n’était préoccupé que par son autopromotion. »

C’est pourquoi il se propose d’être la voix des Français établis en Amérique du Nord, au nom d’une action réaliste et constructive. « Le pragmatisme et non le dogmatisme », a-t-il martelé. Il souhaite, entre autres, développer une coopération bilatérale et simplifier les démarches consulaires.

Un reportage de Loic Piaux et Mathias Chevalier:

 

(crédit photo: Nathalie Simon-Clerc)

Laisser un commentaire