ConcoursMania mise sur Montréal pour se développer en Amérique du nord

Accompagner des marques dans leur stratégie de croissance par le jeu, telle est l’expertise que le groupe français ConcoursMania a développé en 20 ans. Cette année, l’entreprise de Julien Parrou arrive en Amérique du nord, et a choisi Montréal pour apprendre le marché canadien et croître.

« On souhaite exporter notre expertise dans le domaine du jeux, en associant les savoirs québécois », explique Caroline Dumortier, responsable du développement des affaires au Canada du Groupe ConcoursMania. Mais si l’entreprise arrive humblement sur le marché québécois, elle reconnaît que le dynamisme numérique de Montréal n’est pas étranger à son choix. L’entreprise bordelaise qui compte 95 salariés, côtée sur le marché Alternext, opère dans le domaine du jeu marketing depuis 20 ans, au point d’être aujourd’hui l’un des leaders européens de ce secteur, avec 17,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013.

Une expertise du jeu

Si le grand public connaît le fameux jeu en ligne Candy Crush, il connaît moins Actiplay, la marque commerciale de ConcoursMania tournée vers les entreprises, qui permet par le jeu, de collecter des bases de données d’une redoutable pertinence, et qui permettent ensuite à nos marques préférées de nous convaincre plus facilement. « Nous avons acquis une expertise dans notre domaine, qui nous permet de savoir qu’en changeant une couleur ou l’emplacement d’un champ de données, on augmente le nombre de clics », assure Caroline Dumortier. L’année dernière, un jeu réalisé pour Toys’R’us, pour constituer une base de données très qualifiée, a touché le cœur de cible à plus de 75%.

S’adapter au marché québécois

Le PDG du groupe français, Julien Parrou, a mis le pied en sol québécois en mars 2014. L’entreprise a fait le pari de s’implanter en apportant son savoir-faire mais en s’entourant de conseils québécois pour adapter son offre au marché. « On s’est vite rendu compte qu’il fallait adapter nos pitches et nos produits », renchérit la responsable du développement du marché canadien. Selon elle, le marché québécois du e-commerce est en phase de démarrage, et ConcoursMania a peu de concurrence au Québec. Le groupe français apporte son expertise pour cibler et affiner les énormes bases de données existantes et peu qualifiées. Par contre, elle a du s’adapter aux contraintes légales canadiennes, comme la loi anti-pourriel, ou l’acceptation explicite des conditions de jeu.

Une ambition pancanadienne

« Nos premiers mois d’activité sont positifs », affirme Caroline Dumortier. Les premières campagnes sont en cours, notamment avec une grande marque de cosmétique, et trois autres projets de jeux pour des e-commerçants sont prévus pour janvier. Ubifrance et Montréal International ont apporté une aide précieuse à la responsable du développement au Canada, notamment pour tisser des liens avec la communauté d’affaires québécoise.

« Nous sommes encore en phase d’observation du marché et d’adaptation, mais nous voulons nous implanter durablement ici », reconnaît Caroline Dumortier. D’ailleurs, l’entreprise est en train de recruter deux développeurs à Montréal, et affiche son ambition de s’appuyer sur une implantation québécoise pour rayonner ensuite sur le marché canadien.

(crédit visuels : Actiplay)

 

Laisser un commentaire