En concert à Montréal: La douceur de Vianney au service des maux

Pour la deuxième fois à Montréal, l’artiste français Vianney montera sur scène devant un public déjà conquis. L’Astral ouvrira ses portes le 27 octobre prochain à celui qui rassemble autour de sa voix et de sa guitare. Les Francofolies de Montréal font de nouveau confiance à Vianney et sa musique sans artifices.

Par Manon Lefevre-Mons

En juin dernier, Vianney avouait aux spectateurs des Francofolies qu’il mettait les pieds pour la toute première fois en Amérique. Après deux concerts en extérieur très appréciés, le jeune artiste français est de retour, cette fois-ci à l’Astral. Il ne connaît pas encore la culture québécoise, mais pourtant il a déjà pu remarquer quelques différences avec le public français « Ici ils écoutent tellement les textes, la guitare, la musique. En France c’est plus une écoute pour le fun, ici ils intellectualisent beaucoup. Il n’y a pas un public mieux que l’autre, ils sont juste très différents. » Pour Vianney, chaque concert est un challenge, encore plus dans une ville que l’on ne foule que pour la deuxième fois.

Un titre pour Céline Dion

Vianney n’est pas que l’interprète de chansons, il en est aussi l’auteur et le compositeur. Son album Idées Blanches, a rencontré un franc succès auprès des Français. Ses titres doux, poétiques et inspirés de sa vie en font un artiste proche des gens et de leurs émotions. C’est d’ailleurs ce style qui a dû plaire à Céline Dion, puisque Vianney signe l’une de ses chansons dans son nouvel album Encore un soir. Alors que tout Paris est au courant de la création de cet album, Vianney lui n’a jamais écrit pour quelqu’un d’autre que lui « Je n’étais pas du tout familier avec l’univers de Céline Dion. Je me suis plongé dedans, j’ai appris à vraiment apprécier l’artiste. »

Voulant donner une crédibilité à ses mots, une force, Vianney se concentre sur la vie de Céline Dion et sur son passé « Sa volonté de fonder une famille, sans pouvoir y arriver, subir des fausses couches, et finalement y arriver. Ce combat pour fonder une famille, c’est ça qui m’a touché et inspiré pour la chanson. Je me suis mis dans la peau de Céline Dion, mais à travers mon prisme à moi. » De ses recherches est né le titre Ma Force, au ton folk, doux et pourtant si puissant. Un morceau parfaitement adapté au charisme et à l’interprétation de Céline Dion. Vianney n’aura pourtant pas l’occasion de rencontrer celle qui donne aujourd’hui vie à ses mots « J’ai eu deux occasions de rencontrer Céline Dion à Paris, les deux fois je suis arrivé en retard (je ne suis jamais en retard). Je me dis que c’est le destin, que je dois juste écrire des chansons dans mon coin sans la rencontrer et que ça doit rester comme ça. » Il est évident que même sans la rencontrer, Vianney, 25 ans, s’installe confortablement dans le monde de la musique. Par son album, son interprétation, mais aussi par son texte chanté par l’une des plus grandes chanteuses internationales.

Faire un concert au Bataclan, c’est militant

Vianney est un chanteur rempli de douceur et de bons sentiments, à l’image de sa musique. Mais derrière cette apparence de gentil garçon, il n’en ai pas moins engagé. Après un an de fermeture, le Bataclan à Paris va rouvrir ses portes. Et Vianney sera l’un des premiers artistes à chanter sur cette scène mythique au destin tragique. « Faire un concert au Bataclan, c’est militant. Évidemment qu’on remplit moins, que les gens ne veulent pas y aller, mais il faut faire vivre cette salle dès son renouveau. Là où l’on détruit, on peut construire à nouveau, c’est ça le message. »

La décision de faire un concert au Bataclan n’a pas été prise à la légère. Il est évident que la charge émotionnelle de la salle va créer une énergie particulière, et le public présent ce soir-là, aura vraiment choisi d’être là. « On en a beaucoup discuté avec mon équipe de tournée. D’ailleurs, certains savent déjà qu’ils ne pourront pas venir. Moi je suis évidemment d’avis qu’il faut jouer. C’était un deuil national, et je trouve ça important que des artistes français fassent renaitre la salle. » Comme à son habitude, Vianney aborde cette date avec le cœur, comme il le dit si bien lui même. On imagine déjà le doux son de sa voix, la guitare et ses chansons d’amour résonner dans le Bataclan.

Vianney est un artiste, un vrai. De ceux qui vous font voyager avec les mots, qui vous font oublier vos peines. Son engagement, envers Céline Dion, le Bataclan, son public prouve encore une fois la belle personne qu’il peut être. Il n’en faut pas vraiment plus pour avoir envie de savourer son concert, avec autant d’étoiles dans les yeux qu’il en a pour son public. Le partage avant tout.

En concert à l’Astral le 27 octobre prochain à 20h.

Laisser un commentaire