Commémoration du 8 mai 1945: les anciens combattants fidèles au poste

Par Maëlle Besnard

La traditionnelle cérémonie du 8 mai n’a pas de frontières. Les anciens combattants français de Montréal se sont rassemblés devant le monument aux mort du parc Lafontaine àMontréal pour rendre hommage aux soldats morts pour la France de 1939 à1945. Un évènement solennel qui était suivi d’un repas de l’amitié.

La commémoration s’est ouverte avec le discours de Consul général adjoint de France, Michel Clercx, qui a rappelé que la paix défendue par les pays impliqués durant la seconde guerre mondiale ne doit pas être considérée comme acquise. « Les horreurs qui ont participé à cette barbarie sont toujours actuelles, proches de nous », explique le Consul général adjoint devant l’assemblée composée d’une cinquantaine de personnes. « Les valeurs universelles que nous défendons sont toujours menacées par l’extrémisme dans trop d’endroits dans le monde », précise-t-il. Le Consul a également exprimé sa gratitude envers le Canada. En effet, plus de 45.000 canadiens sont morts durant le conflit.

Parmi les participants, plusieurs candidats aux élections consulaires ont fait le déplacement. Les différentes associations d’anciens combattants de Montréal et du Québec, le Rassemblement des Français de l’Étranger de François Lubrina ainsi que la liste Union des Français de Montréal de Michaël Pilater ont déposé des gerbes au pied du monument avant que l’assemblée entonne la Marseillaise et observe une minute de silence en mémoire des soldats.

L’ambiance était plus enjouée au repas qui suivait la cérémonie. Tous les mercredis, les membres de la fédération des anciens combattants se réunissent pour partager un repas de l’amitié à la saveur française, à la maison des anciens combattants. Entre accordéon et histoires de vies, c’est l’occasion d’un voyage dans le temps et dans l’espace aussi efficace que les sept heures d’avion qui séparent la France du Canada.

Un reportage de Nathalie Simon-Clerc et Maëlle Besnard

(crédit photo : Nathalie Simon-Clerc)

Laisser un commentaire