Cinemania : deux réalisateurs français récompensés

Le festival du film francophone Cinemania, qui a accueilli près de 30 000 personnes cette année, a baissé les rideaux de sa 25e édition le 17 novembre. Donne-moi des ailes de l’aventurier Nicolas Vanier et Camille du jeune réalisateur français Boris Lojkine ont reçu le prix du public et le Prix Jeunesse Francophone TV5.

Pendant 11 jours, près de 30 000 personnes ont pu voir une cinquantaine de films francophones récents, projetés dans différentes salles de cinéma montréalaises durant le festival Cinemania. Un jury formé de jeunes professionnels venant de France, du Québec, du Nouveau-Brunswick, de Louisiane, de Belgique, du Luxembourg ou du Maroc, présidé par le comédien québécois Guillaume Lambert, avait la charge de décerner le Prix Jeunesse Francophone TV5. Parmi les sept films en lice, c’est Camille de Boris Lojkine qui a remporté le trophée. Cette œuvre dramatique s’inspire de l’histoire vraie d’une jeune photographe vingtenaire (jouée par Nina Meurisse), envoyée dans une Centrafrique déchirée par une guerre civile depuis 2012. Le jury souligne que ce film « rappelle la violence d’un conflit qui a été rapidement oublié par les médias, en mettant en scène un récit basé sur la vraie histoire d’une héroïne encore peu connue » au Québec. Le jury salue également Boris Lojkine pour son « travail sonore à couper le souffle, la subtilité de la mise en scène, le réalisme du jeu des acteurs et l’utilisation dans le montage de véritables photos prise par cette jeune photographe de guerre tuée en République centrafricaine ».

Le jury a tenu à attribuer une mention spéciale à Papicha de Mounia Meddour, « pour la grande maîtrise de son sujet, l’actualité du récit, la fougue d’un premier film et la performance de son actrice principale », Lyna Khoudri. Ce film algérien, interdit à la diffusion dans son propre pays, parle de la place de la femme dans la société. L’œuvre représente malgré tout l’Algérie à la course aux Oscars 2020.

Ovation pour le film de Nicolas Vanier

Dans cette période où l’urgence climatique est un sujet de société primordial, le prix du public Mel Hoppenheim a été attribué à Donne-moi des ailes, réalisé par l’aventurier français Nicolas Vanier. Il a eu droit à une longue ovation du public à la suite de la diffusion de son film sur le festival – il sortira dans les cinémas québécois en janvier 2020. Nicolas Vanier s’est inspiré de l’histoire vraie de Christian Mouellec (joué par Jean-Paul Rouve), un scientifique étudiant les oies migratrices et embarquant son fils dans une aventure hors du commun.

Laisser un commentaire