Christine and the Queens, toujours la bienvenue à Montréal

Le 7 octobre dernier, Christine and the Queens, incontournable chanteuse française, posait ses valises au Métropolis à Montréal. Une salle plus que comble, des fans par centaines qui attendaient l’arrivée de l’artiste sur scène, accompagnée de ses danseurs.

Par Manon Lefevre-Mons

Christine and the Queens n’a plus vraiment besoin de se faire connaître. Artiste française reconnue dans son pays, elle l’est tout autant en Amérique ou elle foule les plus grandes salles de spectacles comme l’émission de Jimmy Fallon aux États-Unis. Les raisons de son succès ? Des musiques entrainantes avec des paroles en français et en anglais, une gentillesse à toute épreuve et une belle générosité. C’est pour toutes ces raisons que les spectateurs montréalais étaient si nombreux au Métropolis. Il est rare de voir une salle aussi remplie, ou la chaleur (humaine) est si intense.

Sur scène, Christine and the Queens livre un vrai spectacle. Telle une showgirl, une Béyoncé à la française avec projection vidéo, musiciens, mais surtout danseurs. On remarque leur présence, car ils sont de plus en plus rares à monter sur scène avec les artistes, jouant leur rôle à part entière dans la qualité visuelle du spectacle. Quant à Héloise, alias Christine, on se demande comment autant d’énergie peut émaner d’une personne. Elle saute, danse, chante, sans jamais perdre son souffle. Elle danse parfaitement bien, suivant les mouvements de ses danseurs professionnels. Un vrai spectacle qui ravit le public à en croire le sourire sur leurs visages.

Presque systématiquement, entre chaque chanson, Christine and the Queens prend le temps de parler avec son public. Malheureusement, le son plutôt faible du Métropolis ne permettait pas vraiment au fond de la salle d’entendre certaines explications. Quoi qu’il en soit, le public montréalais a pu apprendre comment la chanson Saint Claude avait été écrite. Un jour, à Paris, dans un bus, Héloise remarque qu’un homme subit des moqueries. Gênée de la situation, elle descend à la station suivante : Saint Claude. Elle a donc écrit cette chanson comme un message d’excuse à cet homme, à qui elle n’a pas eu le courage de prêter main-forte. Ce n’est qu’une des nombreuses histoires, et autres commentaires que le public peut découvrir en allant voir Christine and the Queens sur scène. Pour son humanité, sa franchise et bien sûr la qualité indéniable de sa musique, elle mérite largement sa place dans la sphère musicale américaine.

(crédit photo : YouTube)

Laisser un commentaire