Chez Ruquier, Robert Charlebois propose une solution à la crise des gilets jaunes

Invité sur le plateau d’ On n’est pas couchés pour son concert parisien du 25 mars prochain, le chanteur a proposé au Président français d’adopter une mesure qui existe au Québec.

Par Jacques Simon

« L’économie ça n’est pas quelque chose de précis : ça respire comme un poumon » a expliqué Robert Charlebois sur le plateau de Laurent Ruquier samedi dernier. Après un long débat entre Patrick Vignal, député LREM de l’Hérault, et Benjamin Cauchy, gilet jaune, le chanteur a proposé [ à partir de 1:10:24 dans la vidéo] un début de solution pour la profonde crise que secoue la France depuis plus d’un mois.

« [Emmanuel Macron pourrait] faire comme au Québec : payer les gens tous les jeudis » a-t-il avancé. De cette manière, les redoutées fin de mois difficiles seraient étalées plus régulièrement, évitant donc aux plus précaires d’enchainer les jours compliqués.

« Le jeudi, les restos sont pleins […], le seul jour difficile de la semaine serait le mercredi, où on mangerait des pâtes au touski » (touski pour « tout ce qu’il reste dans le frigo ») a expliqué Charlebois devant les autres invités amusés. « À un moment donné, le moral des gens reviendrait, ils auraient le sourire » a conclu le chanteur, qui s’est déclaré peiné par ce qu’il se déroule en France.

Robert Charlebois fait une tournée en France et en Belgique pour marquer ses 50 ans de carrière. Il sera à Bobino à Paris le 25 mars prochain.

[Crédit photo : Jean Gagnon]

Laisser un commentaire