Montréal joue avec le capitaine Charlotte Fillonneau

Après avoir conquis la France, Charlotte Fillonneau part à l’abordage du Québec. Victorieuse en novembre dernier du prix des Trois Lys, qui récompense les meilleurs jeux de société pour enfants, l’auteure et illustratrice française est venue présenter El Capitan et ses autres créations, au public québécois dans le cadre du Festival Montréal joue, dont la 4e édition se déroule jusqu’au 6 mars.

Par Aurélien de Négri 

Avec son chapeau de pirate vissé sur la tête, impossible de ne pas la remarquer. Charlotte Fillonneau a le sens du détail et ça se voit. Dans le gymnase du Centre Pierre Charbonneau spécialement aménagé pour la Journée des Auteurs, jeunes et moins jeunes se succèdent depuis quelques heures à sa table pour venir découvrir El Capitan. « C’est toujours un plaisir de présenter mon jeu au public directement et de rencontrer les gens qui y jouent », confie la jeune femme entre deux parties, le sourire aux lèvres. Et pour cause : les premiers retours dans la Belle Province sont extrêmement positifs.

En novembre dernier, déjà, le jeu – basé sur la mémoire et la rapidité, sur le thème des pirates – avait remporté les Trois Lys, le prix québécois qui récompense les meilleurs jeux de société pour enfants. À la plus grande surprise de sa créatrice. « Je suis tombée de haut car je ne savais même pas qu’il avait été proposé dans la sélection », se souvient-elle. Et si El Capitan avait raflé le trophée du meilleur jeu pour enfants au Festival Ludique International de Parthenay (l’un des plus importants en France, ndlr) il y a deux ans, cette nouvelle distinction a pour elle une saveur toute particulière.

Savoir que le jeu est joué et apprécié outre-Atlantique, ça me rend vraiment très fière!

C’est en lisant ses messages sur un réseau social quelques mois plus tard que Charlotte Fillonneau apprend qu’elle est l’invitée spéciale de l’organisme québécois pour venir présenter El Capitan et ses autres créations à Montréal à l’occasion de la 4e édition du Festival Montréal joue. Un « honneur » que la Toulousaine de naissance, également illustratrice, n’a pas pu refuser. « Je n’ai pas hésité une seconde! », se souvient-elle. « Je n’étais jamais venue à Montréal et, même si ça ne fait que quelques jours que j’y suis, je sens que c’est une ville dans laquelle il est facile de vivre et se sentir comme chez soi. »

Du côté des Trois Lys, on se réjouit de la participation de la Française. « Les auteures de jeux de société sont rares dans le milieu et nous sommes très heureux de pouvoir permettre une rencontre entre Charlotte Fillonneau et le public québécois », explique Catherine Goldschmidt, sa fondatrice. Pour elle, le jeu ne doit pas être considéré comme un simple produit de consommation mais aussi comme un produit culturel car « derrière chaque jeu se cache toujours au moins un auteur avec sa personnalité, sa culture et son propre processus de création. »

Le jeu victime… de son succès

Celui de Charlotte Fillonneau est propre à chaque jeu qu’elle crée. « Parfois l’idée me vient du mécanisme et je trouve ensuite un thème qui lui correspond et d’autres fois j’ai d’abord l’idée du thème et j’essaie de trouver une mécanique qui pourra le servir », détaille-t-elle. Quoiqu’il en soit, la recette semble fonctionner : à ce jour, 12 000 copies d’El Capitan ont été vendues en France et le jeu est actuellement en rupture de stock au Québec. Et la jeune femme ne compte pas s’arrêter là. D’autres créations – Ouistitwist et Le Marché des Dragons – devraient sortir dans les mois qui viennent, ainsi qu’un projet secret prévu pour Noël prochain…

La 4e édition de Montréal joue, du 20 février au 6 mars 2016

(crédit photo Une : Aurélien de Négri)

Laisser un commentaire