Une 5e Convention d’affaires Canada France sous le thème de l’industrie 4.0

Les 3 et 4 avril derniers, la Chambre du Commerce et de l’Industrie Française au Canada (CCIFC) organisait sa cinquième convention d’affaires Canada-France, à l’hôtel Hyatt Regency de Montréal. Cette année, les deux journées de l’événement étaient dédiées au secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) et au numérique en France et au Canada. Quelque 150 entreprises ont participé à cette cinquième édition mise sous le signe de la jeunesse, des start-up et du réseautage inter-générationnel.

Par Alizée Calza et Cédrelle Eymard 

Des ateliers et des conférences au menu

Les participants ont pu assister à une série d’ateliers et de conférences autour de l’industrie 4.0 et du mentorat. Thomas Derichebourg, président du groupe Derichebourg Canada, qui compte 35 000 collaborateurs dans 14 pays du monde, est venu animer un déjeuner-conférence : « Le succès d’une entreprise familiale française à l’internationale » pour partager son expérience.

Quelques nouveautés

Cette année, pour souligner le thème du numérique, une application mobile permettait de suivre la conférence depuis son téléphone cellulaire. Cette application a également permis à 1 300 participants de voter pour la 2e édition du concours de start-up. La CCIFC a également permis à sept jeunes entreprises de tenir des stands durant les deux journées, leur offrant une visibilité importante et non négligeable. Si la jeunesse était mise à l’honneur, c’est pour favoriser l’intégration de jeunes start-up françaises de s’implanter au Canada. « Nous remarquons que cette nouvelle génération est plus dynamique que la génération de ses parents ou grands-parents, confie François Boscher, président de la CCIFC. Nous voyons même des enfants qui s’implantent ici et qui voient leurs parents les rejoindre au Canada ! ».

Une seconde édition pour le concours de start-up

Pour la deuxième année consécutive, la Chambre de Commerce et de l’Industrie Française au Canada avait organisé un concours de start-up pour aider un jeune créateur d’entreprise. Un grand succès puisqu’une vingtaine d’entreprises ont présenté leur projet. C’est finalement une jeune française, Marianne Burkic, avec son entreprise Yapouni qui a remporté cette deuxième édition, ainsi que le prix du public. L’entreprise a ainsi gagné deux ans d’accompagnement fiscal, de l’aide d’un cabinet juridique ainsi que d’une paire de billets d’avion de la compagnie Air France.

Un reportage d’Alizée Calza et Cédrelle Eymard:

Laisser un commentaire