Carlos Núñez à Montréal, une soirée celtique pleine d’énergie

Le public était présent en ce dimanche soir, au théâtre Fairmount, pour fêter la dernière date de la tournée Nord-Américaine du célèbre Carlos Núñez. C’est avec enthousiasme que son public montréalais, d’une moyenne d’âge de 40 ans, s’est prêté au jeu de la musique celtique durant toute la soirée.

Par Léa Villalba et Camille Balzinger

L’artiste nous a offert des musiques médiévales, des musiques inspirés du Brésil, de l’Espagne, de l’Irlande, le tout, accompagné par de nombreux artistes : Jon Pilatzke, violoniste du groupe The Chieftains, véritable institution irlandaise, la chanteuse espagnole María Berasarte, Deux acolytes basques à l’accordéon et au violon médiéval, son guitariste Pancho et enfin, les membres de la Montréal Pipes and Drums aux cornemuses et aux tambours.

Les spectateurs, qu’ils soient fans ou simples curieux, étaient tous ravis de l’ambiance festive qui a amené tout le monde à danser en fin de soirée, dans une salle quasi pleine. Nous avons recueilli leur réaction.

 « Bin, j’savais pas à quoi m’attendre mais c’est vraiment extraordinaire, j’adore ! »

« C’est une heureuse découverte ! »

« Toujours aussi cool la musique celtique. C’est super entrainant, y’a pas moyen de décrocher de toutes les flutes, les cornemuses qui sortent de partout ! […]  Je l’ai déjà vu dans un énorme festival en France ! Genre à remplir des champs entiers puis à mettre le feu (rires) »

«  C’est hyper énergique donc oui, j’aime beaucoup ! »

«  J’y connais rien du tout, je ne viens absolument pas d’une région celtique ou quoi que ce soit, donc je ne connais rien ! J’écoute parfois un peu de musique irlandaise mais, Sinead O’Connor ou des trucs comme ça. Mais donc, je ne connais rien mais c’est vraiment très sympa et très énergique, y’a vraiment beaucoup beaucoup d’énergie. « 

«  C’est une totale surprise, je connaissais pas du tout Carlos Núñez, j’suis venu parce que j’ai été invité mais c’est une excellente surprise. C’est varié, il parle beaucoup entre les morceaux, il raconte une histoire, on a beaucoup de morceaux de musique, c’est joyeux, tout le monde sourit, c’est très bien. »

« Nous on est des grands fan ! On l’a vu en  Irlande puis on l’a même vu à Cuba y’a 9 ans ! « « 

« Moi je suis plutôt musique traditionnelle Québécoise, et je savais pas à quoi m’attendre… Finalement c’est une jolie surprise, puis je vais me renseigner sur les prochains concerts un peu similaires ! »

Après plus de deux heures de musique endiablée et quelques danses traditionnelles celtes plus tardives, le public est conquis et les musiciens ont, eux aussi, l’air d’avoir apprécié l’accueil du public Québécois. Une belle occasion de se rappeler l’universalité de la musique et les moments simples d’émotion et de partage qu’elle permet. C’est dans cette ambiance chaleureuse et le cœur embaumé de joie et de cornemuse que s’achève la soirée, placée sous le signe de la fête et du Monde !

À lire aussi, la critique de Pascal EloyCarlos Núñez unit tous les celtes de Montréal dans une prestation éblouissante

(crédit photo: ©Pierre Graham – Facebook)

Laisser un commentaire