En concert à Montréal, Carla Bruni séduit par son talent et son humour

Reportage vidéo à la fin

Ambiance cosy pour ce concert unique de Carla Bruni au Théâtre Maisonneuve de Montréal. La star, mannequin, ex-première dame de France, a séduit un public conquis par son charme, son humour et son talent. Et c’est un Nicolas Sarkozy discret, ramené au rang d’époux de l’auteure-compositeure-interprête, qui accompagnait Jacqueline Desmarais, à ce concert unique.

On se pressait au Théâtre Maisonneuve hier soir. Carla Bruni a fait salle comble, et ravit ses fans, dont Lucien Bouchard, et Linda Lemay, ravie de sa soirée. Un pianiste, et un guitariste accompagnait une Carla Bruni séductrice, qui a égrainé les titres de ses derniers albums. « Amoureuse », « Tu es ma came », « Raphael », mais aussi le très attendu « Mon Raymond », en hommage à celui qui au 7ème rang n’avait d’yeux que pour elle.

Sur scène, un piano, deux tapis, trois bougies, quatre guitares, un écran noir et blanc, et trois artistes qui teintent le concert de rythmes jazzy ou folk, mais toujours dans une belle tradition de chanson française. D’ailleurs, Charles Trénet et Barbara s’invitent dans la bouche de l’interprète. Elle chante « Dolce Francia » et « Si la photo est bonne », dans des versions italienne et française très réussies.

Body noir, pantalon de cuir de la même couleur, et une veste de velours rouge habillent Carla Bruni. Une veste qui s’avère bientôt très utile, puisque l’artiste confie qu’une bretelle de son body a lâché et qu’elle risque de finir le concert à moitié nue. Le public est maintenant conquis par son humour. Elle continue :  » Le temps passe d’une manière un peu dégoutante,et l’on s’en rend compte lorsqu’on commence à vous appeler madame ». Elle y répond en chantant « je ne suis pas une dame ».

« J’ai du changer le nom, car tout le monde l’aurait reconnu », explique-t-elle pour présenter sa chanson « Mon Raymond ». Quelques applaudissements fusent dans la salle. Elle s’excuse même de l’avoir chantée avec un chat dans la gorge. « Je m’émotionne trop quand Raymond est là », lâche-t-elle en clin d’oeil. « Raymond » apprécie, il est toujours le premier à lancer les applaudissements, à côté d’une Jacqueline Desmarais conquise.

Elle s’interroge, pour savoir s’il y a des pingouins au Québec, et s’empresse de rajouter : « je n’ai rien contre les pingouins », avant s’entonner sa célèbre chanson, qu’elle conclue par un « et toc! ».

Au bout d’une heure trente de concert et de deux rappels, elle termine à genoux devant son public pour sa dernière chanson, « Prière ». C’est une ovation debout que le public montréalais rend alors à cette artiste humble et talentueuse qui a si bien servi la chanson française avec ses « Little french songs ».
Carla Bruni et Nicolas Sarkozy à Montréal, un reportage vidéo de Nathalie Simon-Clerc

Une réponse

  1. katlen Dufrasne
    katlen Dufrasne at |

    Je Suis Etonnee que je en est PAS ENTENDU PARLER PAR LES MEDIAS… A Moins que ce soit pour une Soiree Priver…je serais Allee au Consert..

    Reply

Laisser un commentaire