Candidat à l’élection sénatoriale, Louis Duvernois dénonce la « pseudo-primaire »

Écarté de la liste menée par Joelle Garriaud-Maylam, le sénateur Les Républicains, sortant, Louis Duvernois, a annoncé en fin de semaine dernière, qu’il mènerait une liste de la droite et du centre lors de la prochaine élection sénatoriale, pour représenter les Français de l’étranger.

Par Nathalie Simon-Clerc

C’est une troisième liste de droite qui sera proposée aux grands électeurs des Français de l’étranger, conduite par Louis Duvernois, sénateur sortant des Français de l’étranger, élu Les Républicains, après la liste « officielle » de Joelle Garriaud-Maylam, sénatrice sortante et la liste dissidente de Ronan Le Gleut, annoncée le 12 août.

Fidèle à son habitude, la droite des Français de l’étranger se présentera donc divisée, à l’échéance sénatoriale qui doit renouveler six sénateurs des Français de l’étranger.

Dans l’équipe du sénateur sortant Duvernois, on justifie cette candidature par « les irrégularités de procédure perpétrées et constatées lors de l’organisation de pseudo-primaires de l’Alliance de droite, du centre et des indépendants (ADCI), à l’AFE, puis lors du dépouillement du scrutin. » [Primaire des élections sénatoriales à droite]

« L’unité et le rassemblement pour la prochaine élection sénatoriale se sont envolés [le 12 août, avec l’annonce de la candidature de Ronan Le Gleut] preuve de l’échec d’une agitation politique entretenue à l’interne par l’Alliance de droite, du centre et des indépendants (ADCI), éloignée en tout cas des véritables préoccupations des Français de l’étranger dans leurs circonscriptions respectives. », ajoute le communiqué de presse dévoilant la candidature du sénateur Duvernois.

Élu depuis septembre 2001, le sénateur de 76 ans compte bien retrouver son siège pour un nouveau mandat. « Notre liste qui se place au-dessus des tergiversations et polémiques stériles, a pris forme et nous irons maintenant jusqu’au bout de nos engagements auprès de vous. », explique le parlementaire dans un communiqué. 

À ses cotés, il promet des hommes et des femmes venus des différentes parties du monde. La deuxième de liste, sera Nadine Fouques-Weiss, conseillère consulaire, élue d’Allemagne, conseillère AFE pour l’Allemagne, l’Autriche, la Slovaquie, la Slovénie et la Suisse. En troisième position, c’est Jacques Brion, conseiller consulaire de Floride, délégué élu Les Républicains pour la Floride, qui accompagnera le sénateur Duvernois. Les autres noms devraient être dévoilés prochainement.

Les trois listes de droite devront compter avec une probable liste de Jean-Pierre Bansard, homme d’affaires, qui a créé l’Alliance Solidaire des Français de l’étranger (ASFE) en 2010, et qui avait manqué de peu d’être élu en 2014, et au centre, avec une liste de La République en Marche. À gauche, c’est Hélène Conway-Mouret qui conduira la liste.

 

Laisser un commentaire