Municipales 2017: Denis Coderre met la France au coeur des relations internationales de Montréal

Depuis quatre ans, Denis Coderre a développé les relations internationales de Montréal dans le cadre de la Diplomatie urbaine. La France est au cœur de la stratégie du maire sortant, qui considère que les métropoles font partie de la solution pour affronter les enjeux du 21e siècle.

Par Nathalie Simon-Clerc

Denis Coderre se présente aux suffrages des Montréalais pour quatre années supplémentaires. Élu en 2013, il a développé des relations privilégiées avec la France, et plus particulièrement les métropoles de Paris et Lyon durant le mandat qui s’achève. Anne Hidalgo, maire de Paris, et Gérard Collomb, ancien maire de Lyon, ont effectué plusieurs séjours dans la métropole québécoise et contribué, notamment, à l’obtention d’une ligne aérienne directe entre Montréal et Lyon, à l’année longue, sur Air Canada.

Denis Coderre avec Anne Hidalgo, lors du congrès Métropolis en juin 2017.

En 2015, avec plusieurs maires de métropoles du monde, il développe le concept de « diplomatie urbaine » lors de la COP21 à Paris, estimant que les métropoles, confrontées aux mêmes enjeux, font partie de la solution globale. « Think global, act local », répète-t-il souvent. Le congrès Métropolis, organisé à Montréal en 2017, vient concrétiser ce nouveau cadre stratégique de relations internationales de la métropole.

Confrontée au terrorisme, la France et les 100000 Français de Montréal trouvent en Denis Coderre, un soutien indéfectible. Pour prévenir ce fléau, la ville de Montréal fonde, en mars 2015, le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence, qui vise à détecter les comportements menant à la radicalisation violente. Plusieurs organismes et villes françaises viennent s’en inspirer. Une table de prévention contre l’antisémitisme a été développée avec Paris. La métropole québécoise échange aussi avec les métropoles françaises, les bonnes pratiques en matière de développement ou de mobilité durables. 

« On ne peut pas parler de développement économique sans parler de cohésion sociale et de développement durable », répète-t-il à l’envie.

Avec la récente mise en place du CETA, Denis Coderre estime que Montréal et la France deviennent des portes d’entrée de ce vaste espace de libre-échange. La francophonie partagée de part et d’autre de l’Atlantique est un atout supplémentaire selon lui.

Montréal, capitale du numérique, a été labellisée French Tech Hub, Bleu Blanc tech en 2016 par Emmanuel Macron, alors ministre des Finances, pour saluer les nombreuses start-up françaises établies dans la métropole québécoise.

Le 5 novembre prochain, Denis Coderre compte bien convaincre les Montréalais de lui confier un second mandat à la tête de la métropole francophone la plus importante d’Amérique du Nord.

Une entrevue exclusive recueillie par Nathalie Simon-Clerc:

(crédit photo: Nathalie Simon-Clerc)

Lancement de la campagne de Denis Coderre le 22 septembre 2017 avec l’ensemble de l’Équipe Denis Coderre pour Montréal

Le site d’Équipe Denis Coderre: www.equipedeniscoderre.com/

Le résultat des élections de 2013 à Montréal:

M. Denis Coderre
Équipe Denis Coderre pour Montréal, Élu
149 467 voix soit 32,15 %

Mme Mélanie Joly
Vrai changement pour Montréal – Groupe Mélanie Joly
 123 062 voix soit 26,47 %
 
M. Richard Bergeron
Projet Montréal – Équipe Bergeron
118 637 voix, soit 25,52 %
 
M. Marcel Côté
Coalition Montréal – Marcel Côté
59 490 voix, soit 12,79 %
 
M. Michel Brûlé
Intégrité Montréal
6 308 voix, soit 1,36 %

2 Réponses

  1. Céline CLEMENT
    Céline CLEMENT at |

    Bonjour, ne trouvez-vous pas que cet article est très favorable à Denis Coderre? N’aurait-il pas fallu a minima mentionner le site des autres candidats à la mairie de Montréal?

    Reply

Laisser un commentaire