Le bénévolat en un clic : l’entreprise Simplyk récompensée

À Montréal, tout est possible. Surtout lorsqu’on a de bonnes idées, tirées d’observations lucides sur les besoins et dynamiques de la métropole. La petite entreprise Simplyk, fondée par deux jeunes Français, vient de remporter le Prix d’excellence des jeunes leaders du 375e de Montréal, lors de la 7e édition de l’évènement Leaders & Personnalités Sous Toute Ses Formes organisé par Racines Croisés, le 7 mai dernier.

Un article d’Anne-Hélène Mai

Simplyk est un site de géolocalisation d’organismes cherchant des bénévoles, enrichi de commentaires et description des postes et savoir-faire recherchés. Le bénévolat en un clic, facile, rapide et organisé, tel était le souhait du co-fondateur François de Kerret.

Des difficultés pour s’impliquer

François de Kerret est arrivé à Montréal en septembre 2014, et s’est retrouvé pris au dépourvu lorsqu’il a cherché à donner de son temps à des organismes. Concilier ses intérêts à son emploi du temps était tout un défi, alors qu’il voulait se montrer fiable auprès du personnel qu’il assistait de façon informelle.

Malgré le besoin des organismes, le jeune Français s’est rendu compte que bien des jeunes étaient dans son cas. Pleins de bonne volonté, ils se frappent rapidement à une certaine rigidité organisationnelle qui épuise leur motivation.

« En France, j’ai été naturellement sollicité à l’école pour être bénévole. Ici, je suis arrivé dans la situation de quelqu’un qui ne connaît pas, sans réseau établi. » – François de Kerret.

C’est ainsi qu’en septembre 2015, il s’est lancé avec son ami Thibaut Jaurou dans la création de Simplyk, propulsé par l’espace de co-working gratuit de Concordia District 3. Guidés par des coachs, ils se sont rendus compte du potentiel de leur initiative, et s’y sont consacrés à temps plein dès la fin de leur maîtrise à Polytechnique Montréal.

Leur objectif : les milieux scolaires

Les deux co-fondateurs ont basé la conception de leur plateforme sur les besoins des étudiants du secondaire, qui sont fréquemment encouragés à s’impliquer auprès des organismes. Les enfants suivant le Programme d’étude internationale sont tenus de faire des heures de service communautaire pour obtenir leur diplôme, et Simplyk leur offre un modèle d’organisation et de suivi par les professeurs. Comptage des heures d’activité, lieux, coordonnées des organisateurs et détails des tâches accomplies, François et Thibault vendent un véritable tableau de bord du bénévolat aux établissements scolaires.

 « C’est notre façon de monétiser. C’était important pour nous d’être indépendant de toute subvention parce qu’on veut que toute notre énergie aille vers la facilitation du bénévolat, » explique François.

Le bénévolat est obligatoire en Ontario, et c’est le prochain objectif d’expansion des entrepreneurs. Payant pour les écoles, Simplyk restera « gratuit à vie » pour les organismes et les volontaires hors cursus scolaire.

« En avril 2017, 217 bénévoles ont agi grâce à Simplyk »

En deux ans, l’entreprise s’est établie un peu partout au Québec, tant dans les grandes villes qu’à Rouyn-Noranda ou Sorel-Tracy. Comme tout réseau de mise en contact d’offreur à demandeur, sa fonctionnalité est proportionnelle au nombre d’adhérents.

François et Thibaut seront aidés de deux stagiaires cet été pour étendre leur présence sur les réseaux sociaux. Ils cherchent également à embaucher un Responsable des ventes d’ici la fin du printemps.

Plus de 2,2 millions de Québécoises et Québécois âgés de 15 ans et plus réalisent annuellement du bénévolat, ce qui représente en valeur salariale sept milliards de dollars que les organismes n’ont pas à dépenser chaque année, selon le Réseau de l’action bénévole au Québec.

La province francophone reste toutefois dernière de classe au Canada avec 37% de la population offrant de son temps à divers organismes, contre plus de 50% ailleurs au pays, excepté le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest.

S’engager avec Simplykwww.simplyk.io

(crédit visuel: Simplyk – crédit photo: Anne-Hélène Mai)

Laisser un commentaire