Au Québec aussi, les Français rendent hommage à Charlie Hebdo

Par Camille Feireisen, Maryne Zammit, Charlotte Lopez et Guillaume Mazoyer

Malgré le froid sibérien, les Français du Québec se sont rassemblés en grand nombre au soir du mercredi 7 janvier, pour rendre hommage aux victimes de la tuerie survenue dans les locaux de Charlie Hebdo le matin même. Au cri de « je suis Charlie », des milliers de personnes se sont retrouvées à Montréal autour du Consul général Bruno Clerc, tandis que des centaines faisaient la même chose à Québec autour du Consul général Nicolas Chibaeff.

DSC_0286
Denis Coderre et Bruno Clerc à la mairie de Montréal

C’est à 17h, que 200 personnes, Français et Québécois, ont bravé le froid et la neige pour se rassembler devant l’Hôtel-de-Ville de Montréal et rendre hommage aux douze victimes de la rédaction de Charlie Hebdo. Bougies à la main et pancartes brandies au-dessus de leurs têtes, avec l’inscription « Je suis Charlie », le public semblait ému et sous le choc. Le ministre québécois responsable de la région de Montréal, Robert Poeti, s’était joint aux conseillers de la Ville de Montréal réunis autour de son maire et du Consul général de France à Montréal, Bruno Clerc.

Denis Coderre a souhaité apporter son soutien à la communauté française du Canada, et a prononcé un discours de rassemblement. « Aujourd’hui, nous sommes tous Français, nous sommes tous Charlie. » a-t-il affirmé. Le Consul général, Bruno Clerc, a également exprimé sa solidarité avec le peuple français : « Nous avons été touchés au cœur, et le cœur de la France, c’est la liberté. »

Au balcon de l’Hôtel de Ville, une banderole indiquant « Je suis Charlie » a été accrochée, et illuminée après les déclarations de Denis Coderre et Bruno Clerc. « Demain, les drapeaux seront en berne », a annoncé le maire.

Sobriété et union à la place Émilie-Gamelin

Une centaine de personnes se sont rassemblées vers 18h00 à la place Émilie-Gamelin pour une vigile pacifique en soutien à Charlie Hebdo. Quelques affiches « Je suis Charlie » dépassaient des têtes amassées à l’extérieur. Des français, mais aussi des québécois et plusieurs autres nationalités étaient présentes afin de s’unir face au crime.

Une jeune femme musulmane a pris la parole au sein des participants pour exprimer sa « tristesse » et distancer sa religion de l’événement du 7 janvier. « Tout ce que vous voyez en ce moment, ce n’est pas le vrai islam, a-t-elle clamé. Ce sont des monstres inhumains. J’ai honte d’être humaine avant d’être musulmane. »

Le rassemblement initié de manière « spontanée » selon son organisateur, Cyrille Giraud, s’est terminé sur des applaudissements en l’honneur des victimes françaises. « Rendons-leurs un dernier hommage un peu plus joyeux, comme ils l’auraient surement voulu », a-t-il déclaré à la foule. Les -32 degrés Celsius en température ressentie ont repoussé les participants vers la chaleur de la station de métro Berri-UQÀM. Le temps, pour la plupart, de se réchauffer avant de se diriger vers le consulat français rue McGill.

Une marée humaine devant le Consulat de France de Montréal

Charlie_MTL-6449-2
Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées au 1501 McGill College à Montréal, adresse du Consulat de France

Ce soir, ils étaient des milliers à braver le froid pour témoigner de leur soutien à Charlie Hebdo devant le consulat de France. Français de Montréal, Québécois et journalistes… Tous se sont rassemblés sur l’avenue McGill College. Certains ont allumé des bougies en signe d’hommage aux victimes. D’autres ont brandi des pancartes où était inscrit en lettres blanches sur fond noir « Je suis Charlie ». Émus, ils avaient tous à la bouche les mots de « liberté d’expression » et de « liberté de la presse ». Une banderole d’Amnesty International a même été déroulée aux pieds du building. À pourtant près de -25°C, c’est un véritable sitting qui s’y est organisé. On y a scandé tour à tour la Marseillaise, et lancé des « Non Charlie, on n’a pas froid ! ».

À Québec, près de 500 personnes emmitouflées se sont recueillies devant le Consulat de France, rue Saint-Louis, en présence du Consul général de France, Nicolas Chibaeff. Symboliquement, le ministre canadien de la Sécurité publique et de la Protection civile, Steven Blaney, député de Lévis-Bellechasse, a déposé 12 roses blanches devant le consulat de France, au nom du gouvernement canadien.

Se recueillir à l’Union Française

Charlie_SARAH-0944
Bruno Clerc, Consul général de France à Montréal, invite ses compatriotes à observer une minute de silence à l’Union Française.

Environ 300 personnes de la communauté française se sont retrouvées en soirée ce mercredi 7 janvier à l’Union Française de Montréal pour apporter leur soutien à la France et aux familles des victimes de l’attentat. La Marseillaise fut chantée ainsi qu’une minute de silence observée pour rendre hommage aux 12 personnes décédées.

La députée NPD de Saint-Lambert, Sadia Groguhé, franco-canadienne, était venue également témoigner son soutien à la communauté.

« L’Union Française porte bien son nom aujourd’hui », a lâché son président Cédric Dumoulin, très ému par les événements et par la réaction de la communauté.

Jeudi 8 janvier a été déclaré « jour de deuil national » par le président François Hollande.

(crédit photo : Rozenn NicolleSarah Laou – Nathalie Simon-Clerc)

 

Laisser un commentaire