Attentat contre Charlie Hebdo, les principales réactions au Canada

Alors que les Français du monde entier se sont réveillés meurtris ce matin, l’unité souhaitée par le président de la République, s’est manifestée à Montréal et à Québec dès hier. L’ensemble des acteurs des communautés française et canadienne a exprimé son indignation et son attachement aux valeurs de la République.

– François Hollande, président de la République :

« La liberté sera toujours plus forte que la barbarie. La France doit se rassembler autour de ses valeurs »

L’allocution télévisée du président Hollande

– Philippe Zeller, ambassadeur de France au Canada :

« Nous sommes touchés au cœur, mais nous ne sommes pas touchés dans nos convictions »

Philippe Zeller sur ICI Radio-Canada

– Frédéric Lefebvre, député des Français d’Amérique du nord (UMP) :

« La France vient d’être touchée au plus profond de son âme. Ces hommes incarnaient la liberté. L’unité plus que jamais en 2015. »

Frédéric Lefebvre sur RFI

– Richard Yung, sénateur des Français de l’étranger (PS) :

« … Je tiens à exprimer mon horreur et mon indignation. Mes pensées et ma compassion vont aux victimes de cette tuerie effroyable ainsi qu’à leurs familles et à leurs proches. En prenant pour cible la rédaction de l’hebdomadaire satirique, ce sont les valeurs démocratiques, à commencer par la liberté d’expression, que les terroristes ont visées… »

– Jean-Yves Leconte, sénateur des Français de l’étranger (PS) :

« Choc et barbarie, voilà les mots qui viennent en réaction à l’acte odieux qui a frappé Charlie Hebdo, ce monument de la liberté d’expression, de l’insolence, de l’indomptabilité qui, depuis son origine, et même avant, Hara-Kiri, aura choqué, et donc réveillé des générations de Français. (…) La victoire du terrorisme, ce serait la victoire de la peur. La victoire du terrorisme, ce serait la division des Français. (…) La lutte contre le terrorisme n’est pas une cause nationale. C’est une cause qui doit réunir aujourd’hui l’ensemble des civilisations avec une seule préoccupation : la protection de l’humanité de nos sociétés. »

– Christophe-André Frassa, sénateur des Français de l’étranger (UMP) :

« ‪#‎Horreur‬ et ‪#‎émotion‬ face au ‪#‎massacre‬ à ‪#‎CharlieHebdo‬. ‪#‎Solidarité‬ et‪#‎soutien‬ pour les ‪#‎familles‬ des ‪#‎victimes‬ et pour toute la ‪#‎rédaction‬« 

– Olivier Cadic, sénateur des Français de l’étranger (UDI) :

« Massacre à @Charlie_Hebdo_: ils peuvent nous horrifier, mais ils ne doivent jamais nous faire peur. Tristesse et compassion aux familles. »

– Stephen Harper, Premier ministre du Canada :

« Je suis horrifié par cet acte terroriste barbare commis en France. Nos pensées et nos prières sont avec les victimes et leurs proches.(…) Cet acte barbare, combiné aux attaques perpétrées à Sydney, à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Ottawa, nous rappelle cruellement qu’aucun pays n’est à l’abri des attaques terroristes que nous avons vues ailleurs dans le monde. »

– Philippe Couillard, Premier ministre du Québec :

« Intolérable et inacceptable. Nous ne céderons jamais au terrorisme. Nos pensées accompagnent le peuple français. « 

– Denis Coderre, maire de Montréal :

« C’est un acte ignoble, barbare. On s’est attaqué à notre liberté d’expression, à la liberté de presse. (…) Aujourd’hui, nous sommes tous Français. Aujourd’hui, nous sommes tous Charlie. Nous crions haut et fort notre solidarité. »

– Michaël Pilater, Conseiller consulaire, Conseiller à l’Assemblée des Français de l’Étranger (UMP) :


– Yan Chantrel, Conseiller consulaire, Conseiller à l’Assemblée des Français de l’Étranger (PS) :


– Eliah Bielderman, journaliste pigiste américain et Claire, une jeune étudiante française à Montréal, ont exprimé leur émotion quant à l’attentat qui a visé Charlie Hebdo hier en France. Tous deux ont manifesté en faveur de la liberté de la presse en se rendant devant le Consulat de France à Montréal.

(témoignages recueillis par Maryne Zammit)

– Fédération Professionnelle des Journalistes du Québec :

« Cet acte odieux est une atteinte directe à la liberté de presse, cette liberté fondamentale de nos démocraties. Lorsque les journalistes deviennent des cibles, ce sont tous les citoyens qui écopent. »

(crédit photo : Rozenn Nicolle)

Laisser un commentaire