Americana, succès pour l’environnement et les acteurs franco-québécois

La 12e édition du salon Americana s’est achevée la semaine dernière sur un nombre record de participants. Mais c’est aussi la première fois que de nombreux Français étaient présents en si grand nombre à Montréal, ou un partenariat France-Québec a d’ailleurs vu le jour.

Par Nathalie Simon-Clerc

Plus de 12 000 participants sont venus échanger sur les enjeux environnementaux du 21 au 23 mars dernier, lors du 12e Americana de Montréal, placé sous le thème « de l’innovation à l’action ». Plus de 200 kiosques étaient proposés dans le hall d’exposition et 200 conférences ont été présentées.

Lors de la plénière d’ouverture, en présence de David Heurtel, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, de Denis Coderre, maire de Montréal et de Catherine Feuillet, consule générale de France à Montréal, l’ambassadeur d’Americana 2017, Jean Lemire, a saisi son auditoire en montrant une courte vidéo, d’un ours polaire errant sur une banquise en dégel, à la recherche de nourriture.

Le maire Coderre a rappelé le rôle essentiel joué par les municipalités en matière de lutte contre les changements climatiques. D’ailleurs, en marge d’Americana, l’Union des municipalités du Québec a adopté un plan d’action pour lutter contre ces changements climatiques, dans lequel une vingtaine d’actions ont été priorisées.

« Cette édition a été une grande réussite, avec un accroissement de la participation, mais surtout, une plus grande diversité des participants, grâce entre autres à l’intégration d’événements parallèles à la programmation d’Americana. La diversité des protagonistes et des secteurs représentés favorisent un décloisonnement et démontrent une convergence des intérêts pour une action commune en faveur de l’environnement », a déclaré Jean Lacroix, président-directeur général de Réseau Environnement.

Un partenariat France-Québec

Une délégation française, la plus importante délégation étrangère d’Americana, composée de près de 70 personnes, élus locaux, chefs d’entreprise et représentants de la société civile, participait à cette 12e édition d’AMERICANA et à la Rencontre internationale des municipalités efficaces afin de faire valoir l’expertise française et de développer des partenariats commerciaux.

RECYC-QUÉBEC et l’Agence française de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie ont annoncé un partenariat visant à favoriser le partage des meilleures pratiques, connaissances et du savoir-faire des deux entités. « La France a un rôle moteur dans la préservation de l’environnement et dans la lutte contre les changements climatiques, comme en témoigne la forte participation française à AMERICANA. La coopération en faveur du climat est l’une des priorités que se sont fixées les premiers ministres français et québécois lors de leur dernière rencontre, en octobre », a déclaré Catherine Feuillet, Consule générale de France à Montréal.

Derichebourg, dans le paysage montréalais

Thomas Derichebourg et Denis Coderre au salon Americana 2017

L’entreprise française Derichebourg, qui a implanté son siège nord-américain à Montréal, dans l’arrondissement d’Anjou, il y a 15 mois, était très visible sur ce salon. Après avoir conquis plusieurs arrondissements de la métropole, Derichebourg Canada assurera également le ramassage des résidus ménagers à Gatineau et à Brossard au printemps 2017.

Le président de Derichebourg Canada, Thomas Derichebourg, double ses ambitions d’affaires d’une préoccupation écologique. Il a d’ailleurs signé, il y a cinq mois, un partenariat avec l’entreprise montréalaise Effenco pour réduire les émissions de gaz-à-effet de serre de ses camions de 30%.

Pour Denis Coderre, maire de Montréal : « Il n’y a pas de développement économique sans cohésion sociale et développement durable et Derichebourg est un excellent exemple ».

(crédit photo: Nathalie Simon-Clerc)

Laisser un commentaire