À la tête de Metropolis, Denis Coderre défie Donald Trump sur la COP21

Les maires du monde, rassemblés au sein de Metropolis n’y sont pas allés par quatre chemins, dès l’ouverture du XIIe Congrès réuni à Montréal cette semaine.

Denis Coderre, président de Métropolis, donne le coup d’envoi du XIIe congrès à Montréal

« Nous remercions le non-sens de Donald Trump », a ironisé Denis Coderre, maire de Montréal et président de Metropolis. Le maire Coderre a rappelé que l’opposition du président américain à la COP21, accord mondial sur le climat signé à Paris en décembre 2015, a justement fédéré les villes du monde entier et surtout les américains, à s’engager encore plus fortement dans la réalisation des objectifs de réduction de GES négociés à Paris.

Il a dévoilé hier que l’engagement pour la COP 21, de ce qu’il appelle les gouvernements de proximité, les villes et les métropoles, serait formalisé à l’issue du congrès Metropolis dans la déclaration commune. « Les métropoles du monde parlent maintenant d’une seule voix », s’est félicité le maire Coderre.

« Les villes exercent un rôle de premier plan pour résoudre les problèmes complexes de notre époque. Les métropoles pratiquent une nouvelle forme de relations internationales, reconnue par les Nations unies : la diplomatie urbaine. Je suis fier que la Ville de Montréal, en cette année charnière de célébrations de son 375e anniversaire, soit l’hôte du XIIe Congrès de Metropolis et puisse réaffirmer son leadership et sa proactivité sur de nombreux enjeux tels que la lutte aux changements climatiques, l’innovation, la migration et le vivre ensemble. », a-t-il déclaré en préambule des travaux des élus.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, ainsi que l’adjoint au maire de Marseille, Jean Roatta, se sont félicités de la déclaration du président de Métropolis.

Denis Coderre, Jean Roatta et Régis Labeaume – crédit: Nathalie Simon-Clerc

Sous le thème « Enjeux globaux : Métropoles en action », cet important rendez-vous des grandes villes du monde rassemble à Montréal plus de 140 maires et 1 500 délégués locaux et internationaux en provenance de 85 pays jusqu’au 22 juin au Palais des congrès. Leur objectif? Définir l’agenda des grandes métropoles et trouver des solutions aux enjeux planétaires.

Les villes de Lyon, Nantes, Paris, Marseille, Nanterre, Starsbourg, … participent au congrès.

Le XIIe Congrès mondial de Metropolis se tient alors qu’a également lieu l’Assemblée annuelle de l’Association internationale des Maires francophones (AIMF)

(crédit photo: Nathalie Simon-Clerc)

Laisser un commentaire