À peine débaptisé, l’Airbus A220 enregistre ses premières commandes

Montréal, le 11 juillet – Dix jours seulement après avoir pris le contrôle du C Series de Bombardier, Airbus débaptise l’appareil de l’avionneur québécois Bombardier, CS100 et CS300, pour l’intégrer dans sa gamme sous le nom de A220-100 et A220-300. Le constructeur européen, qui a annoncé ce nouveau nom hier à Toulouse, souhaite ainsi harmoniser sa gamme avec un avion d’entrée de gamme, destiné aux vols régionaux.

«Tout le monde chez Airbus attendait avec impatience ce moment historique, s’est félicité le président de la division des avions commerciaux d’Airbus, Guillaume Faury. L’A220 franchit un nouveau jalon avec les ressources d’Airbus pour assurer son succès commercial.»

Hier, le Premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a concédé que cette décision était un « petit deuil » pour les Québécois, mais que Bombardier ne pouvait vendre ses avions seul sur le marché international et qu’il fallait passer par Airbus.

Le succès ne s’est pas fait attendre puisque Airbus vient d’engranger une commande de 12 milliards d’euros de la compagnie JetBlue qui a passé un contrat pour acheter 60 avions Airbus A220-300. 

Laisser un commentaire