À Montréal, les marcheurs d’Émmanuel Macron accélèrent le pas vers les échéances électorales

Mardi 10 janvier, le très récent mouvement En Marche! Montréal se réunissait au Pourvoyeur pour le premier grand rendez-vous de l’année. Une quarantaine de personnes étaient présentes pour écouter les motivations du groupe de soutien citoyen au candidat Macron ainsi que le calendrier de l’année 2017.

Par Cédrelle Eymard 

L’ambiance a quelque peu changé depuis la première réunion; le ton est plus posé, plus ancré, plus confiant. Le costume est de rigueur et le discours bien ficelé. Le comité est bien en marche et l’on veut séduire.  » Le mouvement citoyen est porteur. Il prend son sens et son essence dans l’implication, Engagez-vous!  » a-t-on entendu. Le ton est donné.  

Très récemment formé, le mouvement prend de l’ampleur; les administrateurs revendiquent 1 700 sympathisants En Marche! Montréal inscrits sur internet, ils en comptaient 300 il n’y a encore que deux mois (140 000 sont recensés en France).(1)

Nous sommes le premier comité de soutien d’Amérique du Nord

Le candidat Macron et ses éclats de voix auraient-ils justement permis de gagner des voix à l’étranger et plus particulièrement à Montréal ? «  Évidemment que la place médiatique d’Emmanuel Macron explique en partie cet engouement, mais il y a surtout un positionnement politique plus précis des gens et une échéance électorale qui s’approche. Nous sommes le premier comité de soutien d’Amérique du Nord », confie l’un des référents d’En Marche! Montréal. Alors que la première réunion comptait une quinzaine d’intéressés le 8 novembre 2016, la dernière a attiré plus de quarante curieux, surprenant même les organisateurs. « Nous sommes ravis et étonnés du monde présent aujourd’hui », ont-ils déclarés dès le lancement de la réunion.

Une logistique elle aussi en marche…
« Nous nous sommes rassemblés de nombreuses fois entre administrateurs en décembre pour nous organiser », explique Christopher Weissberg, l’un des co-référents. Et c’est effectivement un mouvement organisé qui s’est présenté mardi dernier. « Nous sommes avant tout un mouvement citoyen qui valorise l’individu, décrit Jérémy Paris, l’un des co-référents, mais organisé en six pôles distincts, dont un pôle « intégration des membres » et un pôle « argumentaires, ripostes et veilles ». En Marche! Montréal, ce soir, veut séduire et attirer des sympathisants, des soutiens, quiconque se sent proche de ce qui est présenté par le mouvement, macroniste ou non. « Nous sommes avant tout un groupe qui transporte des valeurs avec le citoyen au centre des débats », explique Jérémy Paris. « Nous n’avons pas peur de dire que nous n’avons pas encore de programme précis complet, comme tous les partis le font, nous construisons au fur et à mesure, avec une vision plus globale et surtout des valeurs de rassemblement et de construction collective », poursuit Laurent Bonnefoy, le troisième co-référent.

En Marche! Montréal présente son calendrier et poursuit ses conférences-débats à thèmes pour 2017, la première avait eu lieu sur le thème du populisme. « Nous sommes toujours dans cette idée d’idéation collective, nous cherchons le débat », ajoute Jérémy Paris. Nombreux sont ceux, ce soir, qui ont entendu parler de cette réunion et, poussés par la curiosité, ont fait le déplacement. « J’en ai entendu parler par une amie, explique un jeune étudiant, j’ai voulu voir. Je ne sais pas si je vais adhérer au mouvement mais j’aime l’idée des conférences-débats ».

Un candidat aux législatives en Amérique du nord

L’élection présidentielle est évidemment l’échéance ultime. En Marche! Montréal ne cache pas son engouement et son envie de rassembler autour du candidat Macron, qui devrait se déplacer en Amérique du Nord prochainement. Pour les élections législatives, qu’en est il exactement? En Marche! présentera un candidat en Amérique du nord, mais aucun nom de candidat n’est encore avancé. « Nous souhaitons un candidat du mouvement En Marche! qui porte nos valeurs, précise Christopher Weissberg, mais la première échéance est l’élection présidentielle, les élections législatives viennent après ».

Le mouvement souhaite décliner les valeurs portées par Émmanuel Macron à l’échelle locale. « Nous souhaitons aider les citoyens français ici à Montréal. Faire remonter les idées et les besoins et agir en conséquence ». Ainsi, si pour le moment aucun programme pour les Français de l’étranger n’est encore établi, une plate-forme participative a été mise en place sur le sujet. Chacun peut donc émettre des idées, des suggestions ou soumettre des besoins précis propres aux expatriés. « Nous nous penchons fortement sur ce sujet des Français de l’Etranger, notamment en termes de protection sociale et d’éducation,  c’est pour cela que nous mettons en place cette plate-forme citoyenne qui porte nos valeurs d’idéation collective. Nous réfléchissons aussi de notre côté à des mesures précises et de grandes choses innovantes vont en sortir, soyez-en sûrs », confère Christopher Weissberg, confiant.

Avis aux « marcheurs » intéressés, la prochaine conférence-débat aura lieu le 24 janvier sur le thème de l’Europe. La participation est libre et la communication se fait, comme d’habitude, via les réseaux sociaux.

(crédits photo – Une: Facebook En Marche! Montréal – texte: Cédrelle Eymard)

(1) D’après le site En Marche!, le grand Montréal compte 8 comités et une centaine de membres, Québec compte 2 comités. Toronto compte 3 comités et une vingtaine de membres.

Site En Marche! : https://en-marche.fr/

Page Facebook des Français de l’étranger avec Macron : https://www.facebook.com/francaisdeletrangeravecmacron

 

Laisser un commentaire