48 images seconde, le cinéma québécois s’invite en Lozère

Du 13 au 17 avril, le cinéma québécois s’invite à Florac au cœur du Parc National des Cévennes, à l’occasion de la 8ème édition du festival 48 Images Seconde. Plus de trente films et de nombreuses activités seront proposées au public français.

Par Timothée Beurdeley

Le meilleur du cinéma québécois au cœur de la campagne française pendant cinq jours, dans le département le moins peuplé de l’Hexagone : cela peut sembler surprenant, mais c’est bien le pari relevé haut la main par l’association La Nouvelle Dimension, qui organise le festival 48 Images Seconde à Florac en Lozère.
La programmation fait la part belle à la nouvelle génération du cinéma québécois et donne l’occasion au public français de découvrir quelques-unes des dernières réussites du cinéma de la Belle Province. Anne Emond sera là pour présenter ses films Les Êtres Chers et Nelly, tous deux inédits en France, tandis que Chloé Robichaud ouvrira le festival jeudi soir avec la première française de son film Pays. On peut aussi citer les films Prank de Vincent Biron et Mes nuits feront écho de Sophie Goyette.
« L’idée est de montrer des films qui sont à l’image du Québec, qui permettent de sortir des clichés et de découvrir des facettes du Québec méconnues du public français », explique la chargée de communication du festival Dominique Caron, venue spécialement du Québec dans le cadre d’un stage financé par les Offices jeunesses internationaux du Québec.

Un des temps forts du festival sera sans doute la rétrospective consacrée au cinéaste canadien André Gladu, documentariste méconnu qui a réalisé plusieurs films sur les cultures francophones d’Amérique du Nord. Une carte blanche a aussi été donné à SPIRA, une coopérative de la ville de Québec vouée au cinéma indépendant, qui présentera sept courts-métrages.

« Ce qui est impressionnant cette année, c’est le nombre d’invités », souligne Dominique Caron. Marie-Eve Nadeau, Chloé Robichaud, Anne Emond, Chloé Leriche…, la plupart des réalisateurs des films programmés feront ainsi le déplacement pour présenter leurs films.
L’importante présence de réalisatrices dans la programmation et la jeunesse des sélectionnés a incité le festival à organiser deux tables rondes sur le cinéma québécois au féminin et sur le jeune cinéma québécois. Exposition, concert, émission radio et rendez-vous gourmands compléteront les festivités.

Le tournant québécois du festival

Sous-préfecture de la Lozère, la commune de Florac ne compte que 2000 habitants mais peut se targuer de proposer une offre culturelle très riche, notamment grâce au tissu associatif local.
Le festival est organisé par l’association La Nouvelle Dimension, qui gère notamment les activités du vidéo-club et du ciné-club de Florac tout au long de l’année. Dédié à des thématiques variées jusqu’en 2014 (cinéma new-yorkais, western, fantastique…), 48 images seconde a pris un tournant québécois il y a trois ans.
« L’édition consacrée au cinéma québécois en 2014 a été très bien reçue par le public et a permis à l’équipe de la Nouvelle Dimension de nouer de nombreux contacts avec la communauté cinématographique québécoise, explique Dominique Caron. Cette évolution s’est donc faite naturellement et a été l’objet d’une décision collective. »

Cette année, 48 images seconde a lancé un partenariat avec le festival montréalais Les Rendez-vous du cinéma québécois (RVCQ), qui apporte son soutien à la programmation et à la mise en réseau avec les acteurs locaux. Un partenariat qui « marque l’engagement de 48 images seconde dans la mise en valeur du cinéma québécois », peut-on lire dans le programme du festival. L’importance des RVCQ dans le paysage cinématographique québécois ne manquera pas de profiter en retour à l’essor du festival lozérien.

Cette huitième édition sera aussi l’occasion de découvrir le projet de reportage vidéo autour du jumelage qui unit Florac à l’Anse-Saint-Jean au Saguenay. « L’atelier des jeunes » de l’association La Nouvelle Dimension souhaite raconter l’histoire de ce jumelage et redynamiser les relations oubliées entre les deux communes. Le projet, qui doit durer trois ans, débutera pendant le festival avec une première partie consacrée à la mémoire. L’Outarde ne manquera pas de suivre cette initiative.

Site officiel : http://www.48imagesseconde.fr/

 

Bande-annonce Festival 48 images seconde 2017 from La Nouvelle Dimension on Vimeo.

Laisser un commentaire